Nos perles rares

Retour à la liste

"l'échassier" par François-Xavier Lalanne

En vente le 4 Novembre chez Millon

 

"Pour est-ce qu'un corbeau ressemble à un bureau ?"  demande le Chapelier à Alice dans Alice aux Pays des Merveilles[1]. En créant - avec son épouse Claude - un univers poético-étrange où facétie et onirisme ne font qu’un, François-Xavier Lalanne semble répondre : "et pourquoi pas ?"

Poétique et iconoclaste, cette approche artistique est le terreau d’un incroyable bestiaire qui mêle sculpture et fonction et où les hippopotames servent de bar tandis que les singes soutiennent des plateaux de table et que les rhinocéros cachent sous leurs plaques les éléments d’un bureau. Si la question du fonctionnalisme est pérenne dans les Arts Décoratifs, l’équilibre que trouvent les Lalanne entre forme et utilité est tout à fait unique et savoureux. Cette vision singulière touchera vite une partie de la critique artistique qui synthétisera ainsi leur manière : "usant des moyens artistiques contemporains qu'ils recoupent en plusieurs points, ils demeurent étrangers au monde de l'art comme à celui de la décoration contemporaine. Leur intérêt vient de cette ambiguïté".[2] 

 

François-Xavier Lalanne

Ici, et à l’instar de sa lampe "Pigeon", on retrouve pour cet "Echassier" que créé François-Xavier Lalanne dans les années 90 l’idée charmante entre toutes d’une gorge constituée par un globe de verre opalin. L’organe de séduction aviaire devient diffuseur de lumière, mais jamais cette fonction ne prend le pas sur la forme. En effet, avec sa tête rentrée dans son jabot et son unique pied qui lui sert de support, l’"Echassier" de Lalanne reste une sculpture et affiche la silhouette naturaliste et hiératique d’un oiseau des marais ou des salines.

Editée par Artcurial en 1500 exemplaires (le nôtre porte le numéro 54), cette lampe s’impose comme un ornement baroque et plein d’humour, à la fois œuvre d'art, meuble et objet.

Ce faisant elle incarne l’idée chère à François-Xavier Lalanne de dépasser les frontières entre la sculpture et le mobilier, qu’il formalisait ainsi : "Quand on peut s'asseoir sur une œuvre d'art, elle devient plus familière"[3].

 

Présenté à l'occasion de la vente Masters arts décoratifs du XXème l'échassier ne sera pas

la seule oeuvre de François-Xavier Lalanne en vente :



La carpe par François-Xavier Lalanne

 

 

[1] en anglais dans le texte de 1865 "Why is a raven like a writing desk ?"

[2] François Pluchart dans son "Tour des expositions et des galeries" en page 7 du périodique Combat du 31 octobre 1966

[3] propos (traduits de l’anglais) rapportés par Daniel Abadie in "Lalanne(s)", Paris, 2008, page 342.

 

Un trésor se cache peut-être chez vous...

Nos experts estiment gratuitement vos objets

Millon près de chez vous...

Trouvez un expert Millon
près de chez vous