Skip to main content
Retour aux créateurs

Line VAUTRIN- 1913-1997

estimation gratuite miroir line vautrin vente aux enchères art déco design

"Aussi loin que je remonte dans le passé, je me revois ajustant des brindilles"[1]

Line Vautrin naît à Paris en 1913 dans une famille de bronziers d’art et s’essaie très tôt et intuitivement au maniement du métal. Ayant le sentiment de "stagner" à l’école, la jeune Line décide d’abandonner ses études à 14 ans pour travailler chez la créatrice de mode Elsa Schiaparelli puis comme représentante en photographies industrielles. Ces expériences renforcent sa maturité et son indépendance mais il lui reste à trouver SA place, son univers, comme pour répondre à la question de Madeleine Vionnet[2] : "est ce que tu te réalises ?". C’est ainsi et en 1933 qu’elle décide de s’installer à son compte comme créatrice de bijoux, qu’elle ira vendre au porte-à-porte dans Paris. Elle a alors 21 ans.

Toutefois et si ses pièces plaisent, la créatrice a peu de contacts et dès lors une clientèle réduite, tandis qu’elle tient farouchement à son indépendance et refuse de travailler pour d’autres. Elle décide alors de prendre un stand à l’Exposition Universelle de Paris de 1937 pour y exposer ses bijoux. Cet évènement marque le début de son succès, ses créations éminemment personnelles et inventives séduisant les élégantes du Paris des Années-Folles, à tel point que l’artiste peut ouvrir l’année suivante sa première boutique à proximité des Champs-Elysées, rue de Berri. Dans cette échoppe dont Line Vautrin dira qu’elle n’était "pas plus grande qu’un placard", les clientes sont pourtant nombreuses à venir chercher l’accessoire élégant et raffiné qui fera la différence.

Tandis que la 2nde Guerre Mondiale fait rage, Line Vautrin continue de célébrer la vie au travers de créations poétiques et légères mâtinées de mythologie et de symbolisme. C’est à cette époque notamment qu’elle débute la fabrication de ses boites ornées d’énigmes, de codes ou de rébus qui termineront de la rendre célèbre. En 1942, elle ouvre une nouvelle boutique au 63 rue du faubourg Saint-Honoré et installe à l’Hôtel Mégret de Sérilly son espace de création et son atelier de fabrication dans une logique d’entreprise sociale, ses salariés bénéficiant de salles communes de détente, d'une bibliothèque et d'un réfectoire au dernier étage, ainsi que de la possibilité inédite de travailler à temps partiel à domicile. Tout cela contribue à faire de Line Vautrin la coqueluche de la presse magazine qui célèbre la "poétesse du métal"[3] avec un enthousiasme toujours croissant. Le succès cependant ne l’éloigne jamais de ce qui la fait vibrer et elle poursuit ses créations et expérimentations jusqu’à découvrir en 1950 le matériau qui l’emmènera vers la décoration : le Talosel (acronyme d’acéTAte de celluLOSe ELaboré).

Le matériau est constitué de couches de rhodoïd superposées, qui s’approchent visuellement du bronze. Il devient rapidement prépondérant dans le travail de Vautrin qui aime sa ductilité et sa caractéristique de se fendiller et craqueler au séchage. L’artiste découpe les plaques à la forme voulue, gratte entre les couches, les grave, les travaille et les modèle au fer chaud jusqu’à obtenir l’effet de surface désiré. Elle y incruste ensuite des matériaux divers – et notamment des morceaux de miroirs colorés - avant de polir le tout par un bain d’acide. Par ce travail, Vautrin viendra à la fabrication de nouveaux objets dédiés à la décoration, et notamment de remarquables miroirs aux cadres de talosel poétiques et délicats.

Cette technique nouvelle participe d’une révolution esthétique autant que d’un immense succès commercial. L’artiste finira cependant par être dépassée par la gestion commerciale de son activité et décidera en 1962 de fermer ses boutiques. Pour autant et plutôt que de veiller jalousement à ses secrets de fabrication, Line Vautrin choisi de les partager et d’en enseigner une partie au sein d’une école qu’elle créé en 1967 : l’ADAM (Association Développement des Arts Manuels). Assistée de sa première ouvrière et de sa propre fille, Line Vautrin y élabore un enseignement à géométrie variable, tant à destination des dames de la bourgeoisie en quête d’une occupation que pour les artisans désireux d’acquérir une nouvelle technique. Le succès ne tarde pas mais les cours ne rapportent finalement pas assez et, en 1972, Line Vautrin est obligée de fermer son école et d’en vendre les locaux. Elle continuera cependant à enseigner et à créer, sculptant la résine en des thèmes de plus en plus ésotériques.

En décembre 1986, une partie de la collection des créations en bronze de l’artiste est mise en vente à l’Hôtel Drouot. Line Vautrin fait à cette occasion la connaissance du collectionneur anglais David Gill, qui acquière plusieurs de ses œuvres et devient son mécène, organisant pour elle de nombreuses expositions à l’international (Tokyo, New-York, Londres, Stockholm ...). Il permet ce faisant la redécouverte du travail de l’artiste, dont la notoriété revient par d’articles de presse et par un public à nouveau friand de ses créations nouvelles qu’elle déclinera en sculptures, miroirs et colliers jusqu’à sa mort le 12 avril 1997.

Deux ans plus tard, le Musée des Arts Décoratifs lui dédie une exposition : "Secret de Bijoux – Line Vautrin et onze créateurs d’aujourd’hui" du 30 mars au 29 août 1999.
 


[1] mots de l’artiste lorsqu’elle reçoit en 1992 le Prix National des Métiers d’Arts de la Sema, pour ses recherches sur les techniques de décoration.

[2] une question qu’elle posa à sa filleule Madeleine Chapsal, qui s’en souvient dans son recueil Mes Ephémères, éditions Fayard, 2003.

[3] Suivant le surnom que Vogue magasine lui donne en 1948.

 

Oeuvres de Line VAUTRIN


La maison de ventes aux enchères MILLON vend régulièrement des œuvres de Line VAUTRIN. Florian Douceron, clerc spécialiste du département département Arts Décoratifs du XXe siècle, vous décrypte un des fameux "miroirs sorcière" de l'artiste, adjugée 36 000 euros lors de la vente aux enchères "Masters" organisée par le département Arts Décoratifs du XXe siècle
 

 

estimation gratuite miroir sorcière line vautrin vente aux enchères art déco design
Line VAUTRIN : Miroir sorcière, "Soleil à pointes n°0", adjugée 36 000 euros lors de la vente aux enchères "Masters" organisée par le département Arts Décoratifs du XXe siècle


"De purs miroirs qui font toutes choses plus belles"[1]

 

Se présentant elle-même comme une "artisan d’art", Line Vautrin a marqué le monde de la décoration et de la joaillerie d’Après-Guerre par son indépendance et son inventivité.

On lui doit notamment d’avoir su habiller de poésie et de frivolité les "miroirs sorcières", qui chez elle conserve de magique leur capacité à capter la lumière et agrandir l’espace d’une pièce.

Visitant l’atelier de l’artiste, une journaliste[2] écrivit : "les baguettes s'entassent comme de merveilleux sucres d'orge, et aussi des piles de cailloux d'un rose de sucre filé, d'un bleu de turquoise, d'un roux de caramel ... Au milieu le verre se convulse devant la flamme et tombe comme des gouttes de rosée incandescente."

Cette dimension alchimique et ce génie coloriste, qui sont la manière de Vautrin, on les retrouve dans notre miroir dont le talosel sombre modelé au fer enserre des miroirs rubis sur deux rangées dynamiques formant les "rayons" du "Soleil à pointes n°0".

D’un éclat surprenant, ce miroir darde sur qui l’observe la chaleur de ses rayons colorés. "Comme un peu de soleil dans l’eau froide"[3] aurait dit Françoise Sagan, amie de l’artiste et parmi les premières à lui avoir acheté un miroir.


 

Marché de l’art de Line Vautrin 

La cote de Line Vautrin affiche une progression constante et les records d’enchères se succèdent année après année. En 2022, elle atteint plus de 5 millions de chiffre d’affaires ! La majorité de ses pièces sont adjugées en France. 

Estimations approximatives :

L’estimation d’une œuvre de Line Vautrin dépend de nombreux critères tels que l’état de conservation, la période de vie de l’artiste à laquelle elle se rapporte, la provenance et la taille de l'œuvre.

Catégorie

Estimations

Miroirs               1 000 à 100 000 euros      
Broches300 à  10 000 euros
Boîtes3 000 à 20 000 euros

Source : Artprice

 

Record de ventes de Line vautrin

un Miroir, pièce unique (c.1960) en talosel, incrustations de miroir et miroir sorcière est adjugé près de 400 000 euros en 2022 ! 

 

 

Obtenez l'estimation de votre œuvre de Line Vautrin !

Notre équipe de commissaires-priseurs et experts spécialisés met à votre disposition sa connaissance du marché. Ils estiment gratuitement votre œuvre de Line Vautrin. Grâce à notre formulaire en ligne, obtenez facilement une évaluation fiable pour votre œuvre d’art.

Nos bureaux, répartis dans toute la France, vous accueillent pour un examen physique de votre peinture ou dessin. Nous organisons également des journées d’estimations gratuites partout en France et dans les pays limitrophes, profitez en pour nous soumettre vos trésors.

La Maison MILLON, classée dans le top 5 de France, dispose de 30 départements spécialisés, vendant plus de 70 000 objets par an en plus de 200 ventes à travers l’Europe. Notre réseau nous permet de répondre à votre demande, en ligne, ou physiquement, à très bref délai.

Bénéficiez de notre expérience des ventes grâce aux estimations gratuites et conseils avisés de nos experts et commissaires-priseurs.


[1] Charles Baudelaire, deuxième vers du premier tercet du sonnet La Beauté, in Les Fleurs du Mal, 1857.

[2] Gisèle d'Assailli dans son entrefilet dédié à l'artiste : "Bijoux de Paris" in Les Nouvelles Littéraires, artistiques et scientifiques du 24 janvier 1946.

[3] titre du roman de Françoise Sagan publié en 1969 chez Flammarion 

Obtenir une estimation gratuite dès maintenant

  • Réponse en 48h
  • Confidentielle
Votre estimation

Nos résultats de ventes “Line VAUTRIN”

Adjugé à 1 600 €

Vendu le 2022/03/24

Line VAUTRIN (1913-1997)

Lot 352

Adjugé à 2 900 €

Vendu le 2022/03/24

Line VAUTRIN (1913-1997)

Lot 353

Adjugé à 160 €

Vendu le 2022/06/30

Line VAUTRIN (1913 - 1997)

Lot 216

Adjugé à 1 500 €

Vendu le 2023/12/15

Line VAUTRIN (1913 - 1997)

Lot 266

Adjugé à 650 €

Vendu le 2023/12/15

Line VAUTRIN (1913 - 1997)

"Dogons"
Lot 265

Adjugé à 36 000 €

Vendu le 2023/11/07

Line VAUTRIN (1913 - 1997)

Miroir sorcière, "Soleil à pointes n°0"
Lot 28

Adjugé à 200 €

Vendu le 2022/06/30

Atelier de Line VAUTRIN

Lot 217

Adjugé à 95 000 €

Vendu le 2021/11/05

Line VAUTRIN (1913-1997)

Sequins
Lot 22

Adjugé à 800 €

Vendu le 2023/04/28

Line VAUTRIN (1913 - 1997)

Lot 287

Adjugé à 1 100 €

Vendu le 2023/04/28

Line VAUTRIN (1913 - 1997)

Lot 289

Adjugé à 200 €

Vendu le 2022/06/30

Line VAUTRIN (1913-1997)

Lot 215

Adjugé à 900 €

Vendu le 2023/12/12

Line VAUTRIN (1913-1997)

Lot 11

Adjugé à 850 €

Vendu le 2023/12/12

Line VAUTRIN (1913-1997)

Lot 12

Adjugé à 600 €

Vendu le 2023/12/12

Line VAUTRIN (1913-1997)

Lot 9

Adjugé à 450 €

Vendu le 2023/12/12

Line VAUTRIN (1913-1997)

Lot 7

Adjugé à 200 €

Vendu le 2023/12/12

Line VAUTRIN (1913-1997)

Lot 8

Adjugé à 180 €

Vendu le 2023/12/12

LINE VAUTRIN (1913-1997)

Lot 10

Adjugé à 100 €

Vendu le 2023/12/12

Line VAUTRIN (1913-1997)

Lot 6

Autres créateurs de la même période

Claire FALKENSTEIN
1908 - 1997
Abdel-Halim HEMCHE
1908 - 1979
Photo du créateur par défaut
Paul NERI
1910 - 1965
Photo du créateur par défaut
VAN HA TRAN
1911 - 1974
Pierre César LAGAGE
1911 - 1977
Marcelle LOUBCHANSKY
1912 - 1988
Otto Wols
Otto WOLS
Berlin 1913 - 1951
Antoni CLAVE
1913 - 2005
Photo du créateur par défaut
Konstanty GORBATOWSKI
1914 - 1984
Photo du créateur par défaut
Max AGOSTINI
1914 - 1997
Jacques GERMAIN
1915 - 2001
VOLTI (Antoniucci VOLTIGERO dit)
1915 - 1989

Nos articles

Vase Argy - Estimation gratuite

Vous possédez un vase Argy et désirez connaître sa valeur en vente aux enchères ?Nos commissaires-priseurs et experts en Art Déco - Département Art Déco / Design -  vous donnent quelques pistes pou

Estimation gratuite d'un meuble Ruhlmann

Vous possédez un meuble Ruhlmann et désirez connaître sa valeur en vente aux enchères ?Nos commissaires-priseurs et experts en Art Déco - Département Art Déco / Design -  vous donnent quelques pist

Estimation lampe Serge Mouille gratuite

Vous possédez une lampe Serge Mouille et désirez connaître sa valeur en vente aux enchères ?Nos commissaires-priseurs et experts en Art Déco - Département Art Déco / Design -  vous donnent quelques

Estimation gratuite de fauteuil Art Déco

Vous possédez un fauteuil Art déco et désirez connaître sa valeur en vente aux enchères ?Nos commissaires-priseurs et experts en Art Déco - Département Art Déco / Design, vous donnent quelques pist

Nos actualités et événements vous intéressent,
inscrivez-vous !

Skip to top