Russie - BREITTMAYER (Georges). De Paris...

Lot 174
Aller au lot
200 - 300 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 400 EUR

Russie - BREITTMAYER (Georges). De Paris...

Russie - BREITTMAYER (Georges). De Paris au Caucase & en Crimée. par G. Breittmayer, [pour le] Directeur de la Société des Pétroles de Crimée à Kertch. sl, , 1886.
Manuscrit in-4 dans une reliure en percaline beige de l'ép., nom et initiales de Georges Breittmayer manuscrits à l'encre sur le plat. Titre et 140 ff. manuscrits (au recto) d'une belle écriture soignée, avec quelques corrections éparses, signé in fine.

Intéressant voyage à travers les plaines d'Europe centrale jusqu'à la ville de Kertch en Crimée, par Georges Breittmayer, très certainement missionné par le directeur de la Société des Pétroles de Crimée (1886-1888) pour apprécier le terrain.

Georges Breittmayer (1859-1924) était davantage connu pour ses activités sportives et notamment son rôle de bretteur et de duelliste (contre Robert de Montesquiou en 1912 ou Archag Torcom en remplaçant Pierre Loti en 1913). En 1914 il s'engagea comme aviateur dans l'armée française et publia juste après la guerre le Code de l'honneur et du duel. Mais il eut par ailleurs une grande carrière d'industriel, notamment dans les matières premières (il fut à l'origine de la Compagnie de gaz et d'électricité de Lisbonne).
Le récit de ce voyage, plein d'humour et d'esprit, rempli d'anecdotes et de commentaires savoureux, débute ainsi : "Après avoir visité les Boers, les Cafres et les Zoulous ; trotté des mines de diamants du Cap aux mines d'or du Transvaal ; bu du vin à Madère, mangé des noix de coco en Afrique, des ananas à Mozambique, dégusté du café à Zanzibar (...) le goût des voyages m'est venu"... L'aventureux auteur décrit par la suite le voyage en Orient Express jusqu'à Odessa, la traversée de la Mer Noire jusqu'à Batoum, la traversée de la Géorgie jusqu'à Bakou (il s'arrête longuement sur les fêtes d'Ali et le pétrole), Tiflis (Tbilisi), retranscrit en passant quelques contes géorgiens des XVIIe et XVIIIe siècles, émet quelques considérations générales sur la Russie, sa société et son industrie, reprend son récit de voyage avec la traversée du Caucase en voiture (plusieurs pages consacrées au défilé du Dariah, Kazbek, Gondaour, Mlet), profère quelques considérations très sévères sur les Juifs de Russie, puis sans transition raconte qu'il a adopté un ours de 8 mois qu'il a nommé "Michel" et qui l'accompagne sur la route ; arrivé à Kertch, il décrit un mariage tartare auquel il a assisté, relate une dernière anecdote (publiée dans le supplément littéraire de l'Indépendance Belge) intitulée "Au Caucase - Comment on achète un cheval" et termine son manuscrit par une lettre (assez macabre) à un certain Raymond.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue