LES EMPIRES DE LUMIERE
le 3 décembre 2021 à 15h30

ART PRECOLOMBIEN
*Vase cérémoniel cylindrique polychrome

*Vase cérémoniel cylindrique polychrome
*Vase cérémoniel cylindrique polychrome
*Vase cérémoniel cylindrique polychrome
*Vase cérémoniel cylindrique polychrome
*Vase cérémoniel cylindrique polychrome
*Vase cérémoniel cylindrique polychrome
*Vase cérémoniel cylindrique polychrome
*Vase cérémoniel cylindrique polychrome
*Vase cérémoniel cylindrique polychrome
*Vase cérémoniel cylindrique polychrome

Vente terminée

Estimation 40 000 € - 60 000 €

Adjugé à 32 000 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

*Vase cérémoniel cylindrique polychrome

décoré d’une scène mythologique avec le dieu Chahk et le dieu de la Mort.
Les deux divinités se font face. La première scène figure le dieu de la Mort assis de profil. Il est reconnaissable à son corps squelettique vêtu uniquement d’un pagne à motifs rayés qui retombe entre ses jambes. Ses bras sont tendus et ses mains applaudissent. Il est paré de boucles d’oreille, d’un collier avec pectoral et de bracelets à plusieurs rangs aux poignets et aux chevilles. Son visage est également décharné et de son crâne fendu en son sommet semble émerger une coiffe composée d’un insigne royal. Il est assis sur un amoncellement d’os et d’yeux humains. Une scène intermédiaire est insérée entre les deux principales. Elle illustre un être renversé et anthropozoomorphe, mi-humain, mi-jaguar, avec sa queue au pelage tacheté. Il repose sur une colline de laquelle s’échappe le corps d’un serpent chimérique à la gueule grande ouverte. Une rangée de glyphes verticaux sépare les scènes et se prolonge à l’horizontale jusqu’au dieu Chahk.
Dieu de la pluie chez les Mayas, Chahk est figuré dans une position agressive avec une jambe agenouillée et l’autre repliée. Son torse est nu, seule sa taille est ceinte d’un pagne. Son corps aux attributs humains est orné d’écailles de reptiles et paré de ses plus beaux atours. Des bracelets décorent les chevilles et les poignets, un collier à grelots agrémenté d’un pectoral orne le cou et de riches boucles d’oreille en coquillage complètent la parure. Le bras droit du dieu est tendu et sa main tient une hache en pierre représentant une tête anthropozoomorphe. L’autre bras est replié et sa main tient vraisemblablement un sceptre de foudre, attribut caractéristique de Chahk. Le visage mêle à la fois des traits humains et des éléments d’animaux amphibiens liés au monde aquatique du dieu. La mâchoire est ronde, la langue est fourchue et les yeux sont globuleux. Le crâne en « pain de sucre » est surmonté d’une coiffe élaborée de laquelle émergent des éléments végétaux. En association avec le dieu de la Mort, Chahk préside le rituel initiatique de la transformation en jaguar, suivi de son sacrifice et de sa descente dans l’inframonde, symbolisé par la colline. Les glyphes peints sur la surface du vase précisent sa fonction. Il était destiné à recevoir du cacao, absorbé durant des cérémonies rituelles.
Terre cuite beige à décor polychrome
Maya – Mexique, 550 - 850 ap. J.-C.
15,6 x 12,2 cm

La finesse du dessin, la qualité du traitement des personnages et la grande maîtrise de la composition faisant circuler le regard du spectateur tout autour de la scène, font de ce vase un somptueux exemple de l’art Maya.


Provenance :
- Ancienne collection John Fulling depuis 1969
- Galerie Mermoz, 2011