LES EMPIRES DE LUMIERE
le 3 décembre 2021 à 15h30

ART PRECOLOMBIEN
Ceinture en forme de joug

Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug
Ceinture en forme de joug

Vente terminée

Estimation : 70 000 € - 90 000 €

Adjugé à 43 000 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

Ceinture en forme de joug

en forme de joug. Les principaux motifs sculptés sur les surfaces de ce joug trouvent leurs origines dans le système iconographique de Teotihuacan. Parmi ceux-ci, on distingue plusieurs références au guerrier de Teotihuacan ainsi qu’au système culturel et religieux de la Cité des Dieux. Les parties terminales supérieures des branches du joug sont incisées avec deux représentations d’un papillon vu de profil. On peut y discerner le corps segmenté du papillon, avec son thorax et son abdomen, le tout surmonté d’une aile, ainsi qu’une patte dotée d’une griffe démesurée. Il s’agit d’un être fantastique car sa tête, surmontée d’une antenne recourbée vers l’arrière, laisse entrevoir un maxillaire supérieur à la dentition puissante. Cette dernière rappelle celle du jaguar et justifie son appellation de Papillon Jaguar, un symbole iconique étroitement associé aux guerriers et à la guerre. La surface supérieure du joug se complète d’un dessin entrelacé typique des jougs de la région du Veracruz, sur les côtes du Golfe du Mexique. Ce qui aussi suggère sa provenance.
La zone frontale du joug montre la face d’un personnage, probablement un guerrier, dont la tête est enveloppée du corps d’un Papillon Jaguar. On notera les mêmes caractéristiques du papillon décrit ci-dessus mais cette fois en vue frontale avec le corps dédoublé encerclant la tête humaine. Cette dernière est ici surmontée de la tête du papillon à la façon d’une coiffe élaborée avec les deux antennes recourbées de part et d’autre.
Les surfaces verticales des extrémités des branches du joug sont décorées de la tête d’un oiseau dont le bec entrouvert laisse apparaître une tête humaine. Celle-ci est ornée de boucles d’oreille et a les yeux clos. La tête de l’oiseau est surmontée du corps d’un papillon, d’une façon similaire à celle du motif central étudié précédemment. On y trouve donc une aile, une antenne recourbée vers l’avant ainsi qu’une patte griffue. Ces détails sont nettement visibles sur les surfaces latérales et non sur celles des extrémités terminales car ces dernières n’offrent au sculpteur qu’un espace restreint.
On notera également les petites incisions triangulaires sur le pourtour des yeux de l’oiseau, ainsi qu’autour de son bec entrouvert. Ces incisions indiquent probablement la présence de plumes. La volute serrée à l’arrière de la cavité orbitale est connue d’autres sculptures, notamment celles représentant des têtes d’ara rouge (Ara macao) sur les hachas, équipement complémentaire à celui du joug du joueur de balle méso-américain. Cet oiseau fantastique est connu sous l’appellation de dieu Oiseau Papillon et a été associé à un mythe à Teotihuacan qui aurait d’importantes similarités avec celui du Popol Vuh des Mayas. Parmi celles-ci, on note les descentes dans l’Inframonde, des jeux de balle et une résurrection hors de l’Inframonde. L’épisode du jeu de balle est signifiant pour notre discussion de ce joug car celui-ci est un élément essentiel de l’équipement du joueur. Dans le mythe de Teotihuacan, il est suggéré que le dieu Oiseau Papillon est en fait un dieu solaire et que sa résurrection de l’Inframonde évoque le cycle quotidien de l’astre solaire. Quant au motif central du joug, l’association étroite du papillon avec les guerriers et la guerre en général, s’explique par la croyance à Teotihuacan, et plus tard parmi les Aztèques, que les âmes des guerriers morts se transforment en papillons. Ces derniers accompagnant l’astre solaire dans son périple quotidien.
Tecali, calcaire cristallin (albâtre) blanc avec importantes traces de cinabre
Veracruz - Influence Teotihuacan, Mexique, 450 – 750 après J.-C.
11,5 x 39 x 34 cm

Provenance :
- Ancienne collection Yvon Collet depuis 1968
- Galerie Mermoz, 2004

rique.