Skip to main content

Une rare sculpture de Rembrandt Bugatti aux enchères chez Millon en mars 2024

Goutant peu aux mondanités de la Belle Epoque, considéré en Italie comme un artiste français et en France comme un étranger, le sculpteur Rembrandt Bugatti vécu dans un isolement à la fois volontaire et subi. Timide et solitaire, s’abîmant dans le travail par tout temps, au mépris de sa santé et des plus élémentaires contingences du quotidien, il est une incarnation de l’artiste maudit, dont les courts instants d’exaltation cédaient rapidement à son obsession créatrice. 

Bugatti l’a lui-même écrit  comme une triste épitaphe : "je suis seul, il est vrai que c'est ma propre faute, jamais je n’aurais dû être animalier".

Dans cet article, Florian Douceron, clerc spécialiste du département Bestiaire vous présente une sculpture réalisée par l’artiste aux débuts de sa collaboration avec le fondeur Adrien Aurélien Hébrard : une "Biche allaitant ses deux faons", de 1904. 

Rembrandt Bugatti : "Biche allaitant ses deux faons", circa 1904.


"Ce n’est pas à lui qu’il eut fallu dire que les animaux n’ont pas d’âme : il la découvre, la fait revivre sous ses mains d’artiste. Et c’est en quoi réside probablement le secret de ce créateur, le don qu’il possédait et qui reste vivace dans tout ce qu’il a produit."[1]

 

Créée en 1904, cette sculpture est l’œuvre d’un Rembrandt Bugatti âgé d’à peine 21 ans et nouvellement installé à Paris. Passionné par les animaux depuis toujours, le jeune sculpteur profite de son nouvel environnement pour fréquenter assidûment la Ménagerie du Jardin des Plantes où il visite régulièrement les animaux et parfois même les soigne comme en témoigne des clichés d’époque qui le montrent nourrissant les bêtes ou nettoyant leurs espaces de vie.

estimation gratuite sculpture animalière Bugatti
Rembrandt Bugatti nourisant un daim au Zoo d’Anvers en 1906

 

Partageant leur quotidien, Bugatti devient pour eux une présence rassurante, dont ils cessent de s’inquiéter pour se comporter avec lui comme un semblable. Ce faisant, l’artiste atteint une véritable familiarité avec ses amis à poils et à plumes, qu’il peut dès lors représenter "dans leurs attitudes les plus vraies et les moins vues"[2]. Son établi portatif installé auprès de ces animaux qui l’ont accepté, Bugatti les modèle alors à main libre dans la plastiline[3], sans instruments ni esquisses préparatoires, en un acte rapide et d’une grande spontanéité. Il n’étudiera jamais l’anatomie animale, préférant se fier à son œil et son ressenti pour retranscrire la vérité empirique de ses modèles. C’est en ce sens que sa sculpture a pu être qualifiée "d’impressionniste"[4] pour son aspect à la fois synthétique et évocateur.

estimation gratuite sculpture bugatti vente aux enchères art nouveau art déco design
Rembrandt BUGATTI (Milan 16 octobre 1884 - 8 janvier 1916 Paris)"Biche allaitant ses deux faons", circa 1904Sculpture en bronze à patine brune nuancé.Fonte anthume à cire perdue par A.A.Hebrard.

 

En effet, loin des poses pompières ou d’un romantisme éculé, ses animaux sont de vivants portraits, qui semblent toujours pris sur le vif et où triomphe la gravité imperturbable des bêtes. Née de son amour ingénu pour la faune, cette approche permet à l’art de Rembrandt Bugatti d’illustrer l’assertion faite par Auguste Rodin en 1901[5] selon laquelle : 

"le seul mouvement intéressant, vivant, utile pour l’artiste est le mouvement que le modèle accomplit, lorsque seule la nature lui impose ses lois."

estimation gratuite sculpture bugatti vente aux enchères art nouveau art déco design
Rembrandt BUGATTI (Milan 16 octobre 1884 - 8 janvier 1916 Paris)"Biche allaitant ses deux faons", circa 1904Sculpture en bronze à patine brune nuancé.Fonte anthume à cire perdue par A.A.Hebrard.

 

Ceci est particulièrement vraie dans notre "Biche allaitant ses deux faons" car les paisibles cervidés du Jardin des Plantes sont plus que d’autres animaux de nature craintive, cet atavisme naturel étant encore renforcé par l’instinct maternel. Qui peut dire alors combien d’heures, combien de journées à s’apprivoiser mutuellement ont dû s’écouler avant que Bugatti ne soit le témoin privilégié de cet allaitement ? Le résultat en tout cas est éblouissant d’une émotion qu’on devine partagée tant la tendresse de la scène semble émaner du cœur même de Rembrandt Bugatti. Le sculpteur a choisi de représenter la mère avec ses petits sous son flanc. Elle semble à l’affût, sa tête penchée aux guets du moindre bruit suspect, tandis que ses sabots ancrés au sol et ses jarrets tendus anticipent une hypothétique fuite. On est ému par l’intimité de la scène et sa saveur d’instant volé à ces paisibles herbivores que le moindre bruit suffit d’ordinaire à mettre en fuite.

Le travail du fondeur et la patine sont également déterminants dans cette réalisation dont le paradoxe est superbe. Il s’agit en effet de restituer au bronze l’allure de la terre, prouesse dont peu d’éditeurs possèdent la maîtrise et les moyens. Mais parmi eux figure Adrien-Aurélien Hébrard, éditeur exclusif de Bugatti à partir de cette même année 1904, et son fondeur milanais Albino Palazzolo dont les bronzes seront qualifiés par un critique[6] de "souples et frémissants de vie".

estimation gratuite sculpture bugatti vente aux enchères art nouveau art déco design


D’une absolue fidélité aux intentions de Bugatti, les fontes à cire perdue d’Hébrard termineront de l’affirmer comme un des plus grands sculpteurs de son temps.  La pression des doigts de l’artiste, la caresse de sa paume et le modelé puissant de ses pouces nous sont parvenus par la grâce de cette compréhension fusionnelle avec son fondeur. Sublimée par une patine profonde qui épouse et souligne les plus subtils reliefs des cervidés, la scène semble nimbée de cette atmosphère poétique que les japonais appellent "komorebi" ("木漏れ日") : la lumière du soleil qui filtre à travers les feuilles des arbres.

estimation gratuite sculpture bugatti vente aux enchères art nouveau art déco design
Rembrandt BUGATTI (Milan 16 octobre 1884 - 8 janvier 1916 Paris)"Biche allaitant ses deux faons", circa 1904Sculpture en bronze à patine brune nuancé.Fonte anthume à cire perdue par A.A.Hebrard.

 

Editée (en l’état des connaissances) en trois exemplaires numérotés réalisés à la cire perdue, cette sculpture "Biche allaitant ses deux faons" est une œuvre rare et précieuse alliant la fougue juvénile de Rembrant Bugatti, la grâce synthétique de sa sculpture et le raffinement de la fonte et de la patine d’Adrien Aurélien Hébrard. C’est également un témoignage, celui de la vision d’un artiste tourmenté par une immense sensibilité et des angoisses qu’une seule pensée faisait taire : 

"j’espère et je crois réussir à faire une œuvre qu'aucun sculpteur animalier ancien ou moderne n'a fait"[7].

 


[1] Marcel Schiltz in Rembrandt Bugatti, Anvers, Société royal de Zoologie d’Anvers, 1955.

[2] Louis Vauxcelles dans le numéro de Gil Blas du 17 octobre 1905.

[3] une pâte à modeler additionnée de souffre, très ductile et ne séchant pas.

[4] notamment par Jean-Louis Vaudoyer in Art et Décoration, tome XXIV, juillet-décembre 1908, page 156.

[5] telle que reprise in L’art, entretiens réunis par Paul Gsell, collection Idées-Arts, Paris, Gallimard, 1967.

[6] Louis Vauxcelles dans son article sur la fonte à cire perdue in Art et Décoration, Tome XVIII, 1905, page 191.

[7] Mots de Rembrandt Bugatti dans une lettre en français à son frère Ettore, cités in Véronique Fromanger : Rembrandt Bugatti sculpteur, Les Editions de l'Amateur, Paris, 2016, page 56.

Obtenir une estimation gratuite dès maintenant

  • Réponse en 48h
  • Confidentielle
Votre estimation

Votre interlocuteur

  • Adresse  

    10 rue de la Grange Batelière
    Paris 75009
    France

  • Téléphone   33(0)1 87 03 04 67
  • Courriel   anad@millon.com

Notre équipe

Antonio Casciello - directeur art nouveau

Antonio CASCIELLO

Florian DOUCERON

Florian DOUCERON

picture

Alexis JACQUEMARD

Patrick FOURTIN

Patrick FOURTIN

Autres Adjudications dans la spécialités “BESTIAIRE”

Adjugé à 14 500 €

Vendu le 2022/12/01

Georges Lucien GUYOT (1885 - 1972)

"Babouin"
Lot 134

Adjugé à 300 €

Vendu le 2022/11/15

David d'YERNA (XXè)

"Ecureuil"
Lot 330

Adjugé à 600 €

Vendu le 2021/11/17

Fusil de chasse, double, à percussion.

Lot 276

Adjugé à 10 €

Vendu le 2023/09/19

Ecole Contemporaine

Lot 221

Estimation

600 € - 800 €

Lot 254

Adjugé à 260 €

Vendu le 2023/01/31

Charles PAILLET (1871-1937)

"Chien couché"
Lot 256

Estimation

100 € - 200 €

Ecole Contemporaine

Lot 189

Adjugé à 130 €

Vendu le 2023/11/23

DAUM - Nancy

"Rat on a branch
Lot 217

Adjugé à 130 €

Vendu le 2023/11/23

DAUM - Nancy

"Rat sur une branche"
Lot 217

Adjugé à 210 €

Vendu le 2023/11/23

After Pierre-Jules MÈNE (1810-1879)

Resting stag and doe
Lot 344

Adjugé à 210 €

Vendu le 2023/11/23

D'après Pierre-Jules MÈNE (1810-1879)

Cerf au repos et biche
Lot 344

Estimation

200 € - 300 €

Attributed to Christophe FRATIN (1801 - 1864)

Deer and pack of dogs
Lot 352

Estimation

200 € - 300 €

Attribué à Christophe FRATIN (1801 - 1864)

Cerf et meute de chiens
Lot 352

Adjugé à 1 500 €

Vendu le 2023/11/30

Antoine Louis BARYE (Paris 1795 - 1875)

"Elephant of Senegal running
Lot 1

Adjugé à 1 500 €

Vendu le 2023/11/30

Antoine Louis BARYE (Paris 1795 - 1875)

"Eléphant du Sénégal courant"
Lot 1

Adjugé à 400 €

Vendu le 2023/11/30

Christophe FRATIN (1801 - 1864)

"Hairy Marabou
Lot 2

Adjugé à 400 €

Vendu le 2023/11/30

Christophe FRATIN (1801 - 1864)

"Marabou chevelu"
Lot 2

Adjugé à 150 €

Vendu le 2023/11/30

Christophe FRATIN (1801 - 1864)

"Heron and frog
Lot 3

Adjugé à 150 €

Vendu le 2023/11/30

Christophe FRATIN (1801 - 1864)

"Héron et grenouille"
Lot 3

Adjugé à 360 €

Vendu le 2023/11/30

Charles VALTON (1851 - 1918)

"Mouse
Lot 76

Adjugé à 360 €

Vendu le 2023/11/30

Charles VALTON (1851 - 1918)

"Souris"
Lot 76

Estimation

40 000 € - 50 000 €

Georges Lucien GUYOT (1885-1972)

"Faucon"
Lot 150

Adjugé à 150 €

Vendu le 2024/01/16

Attribué à Christophe FRATIN (1801 - 1864)

Cerf et meute de chiens
Lot 87

Adjugé à 800 €

Vendu le 2023/06/27

D'après Antoine-Louis BARYE (1796-1875)

Lot 242

Adjugé à 150 €

Vendu le 2023/03/23

Bronze de Vienne

Lot 1

Adjugé à 1 100 €

Vendu le 2023/03/23

Bronze de Vienne

"Musiciens"
Lot 6

Adjugé à 500 €

Vendu le 2023/03/23

Antoine Louis BARYE (Paris 1796 - 1875)

"Lièvre assis"
Lot 8

Estimation

1 200 € - 1 500 €

Antoine Louis BARYE (1796 - 1875)

"Cigognes"
Lot 9

Adjugé à 1 200 €

Vendu le 2023/03/23

Antoine Louis BARYE (1796 - 1875)

"Tortue n°2 (sans terrasse)"
Lot 10

Adjugé à 1 600 €

Vendu le 2023/03/23

Antoine Louis BARYE (Paris 1795 - 1875 Paris)

"Cheval Turc n°4 (antèrieure gauche levée, terrasse carrée)"
Lot 11

Nos articles

Estimation peinture XVIème - le guide gratuit

Vous possédez une peinture du XVIème siècle et désirez connaître sa valeur en vente aux enchères ?Nos commissaires-priseurs et experts du département Tableaux Anciens vous donnent quelques pistes p

Estimation d'une peinture normande - guide gratuit

Vous possédez une peinture normande et désirez connaître sa valeur en vente aux enchères ?Nos commissaires-priseurs et experts des départements Tableaux Anciens et Art moderne vous donnent quelques

Estimation d'une peinture mythologique

Vous possédez une peinture mythologique et désirez connaître sa valeur en vente aux enchères ?Nos commissaires-priseurs et experts du département Tableaux Anciens vous donnent quelques pistes pour

Estimation gratuite d’une peinture flamande

Vous possédez une peinture flamande et désirez connaître sa valeur en vente aux enchères ?Nos commissaires-priseurs et experts du département Tableaux Anciens vous donnent quelques pistes pour en s

Nos actualités et événements vous intéressent,
inscrivez-vous !

Skip to top