PEUGEOT

Lot 8
Aller au lot
Estimation :
120000 - 130000 EUR

PEUGEOT

PEUGEOT 203 DILLMANN

Marque : PEUGEOT
Modèle : 203
Date de mise en circulation : 1955
Kilométrage au compteur : 4650 km (compteur)

• Les ajustements entre les éléments ont fait l’objet d’un soin particulier. Quelques ondulations, visibles sur le bloc arrière témoignent des techniques utilisées à l’époque pour la fabrication d’un panneau de cette dimension (brasage, rétreinte...).
• La peinture de teinte bleu « de France » présente une bonne application générale, seules quelques rares poussières sont décelables. Cette peinture a été entièrement refaite.
• Le pare-brise d’origine, qui a connu plusieurs versions, laisse place à une paire de saute-vent Brooklands, associés à un déflecteur central. Les rétroviseurs obus Tex et le bouchon de carburant type « aviation » sont également spécifiques. La calandre semble issue d’une Ford Vedette Vendôme, et porte les initiales de son concepteur, RG.
• Les éléments d’éclairage – optiques Ducellier, feux Labinal – ainsi que le pare-chocs arrière en inox restent d’origine, tandis que l’élément avant a été supprimé.
• Les soubassements sont recouverts d’un produit anti-gravillons et traités à la cire. L’ensemble est dans un état immaculé, sortant de restauration.
• Le véhicule est posé sur des jantes à rayon Robergel, portant sur le papillon l’insigne de Roger Dillmann. Elles sont chaussées en Pirelli Cinturato HS en 165HR400 neufs (date de fabrication 2017)
• Les éléments de trains roulants ont été totalement rénovés. Les lames de ressort ont bénéficié d’un original système d’antiroulis, imaginé par Gerard Dillmann. La crémaillère de direction porte le numéro F29471. Les freins à tambours ont été regarnis avec des mâchoires vertes Abex.
• Le pont arrière à vis et galet provient d’une 403, quelques suintements traduisent l’utilisation d’huile de ricin. Des sangles de pont limitent ici aussi le débattement.
• La sellerie se compose de deux baquets montés sur glissière recouverts de cuir caramel, ainsi que les panneaux de portes, sangles d’ouverture, soufflet de levier de vitesse et cadre de baie arrière. Les peaux apparaissent épaisses et lisses au toucher. Les tapis de sol en velours bleu reprennent la nuance de la carrosserie. L’ensemble se coordonne parfaitement et a été réalisé par la Sellerie Erkel.
• Un intéressant kit Nardi agrémente le véhicule, le passage de vitesses se faisant ainsi au plancher. Le volant bois ainsi que le pommeau en aluminium présentent des stigmates témoignant du passé du véhicule.
• Le véhicule a bénéficié d’une réception à titre isolé, sous le numéro 355568, tel qu’identifié sur la plaquette. Il s’agirait donc du 35ème véhicule réceptionné dans le département du Haut-Rhin en 1955. Le véhicule ne possède pas de frappe à froid.
• Au contraire de certaines fabrications artisanales contemporaines, ce véhicule par sa finition et son allure s’inscrit dans la lignée des créations d’autres grands carrossiers, notamment Pourtout.
• L’importance du travail de restauration mené se traduit par une qualité certaine. Faute d’archives suffisantes, le véhicule ne peut respecter scrupuleusement sa configuration d’origine, le traitement de l’habitacle, la qualité de la peinture et des protections des soubassements étant indiscutablement bien supérieurs aux moyens employés en 1955 pour une barquette de course. Cependant, personne d’autre que le fils de son concepteur n’aurait eu autant de légitimité à entreprendre pareille reconstruction.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue