BIBLIOPHILIA ONLINE
le 20 juin 2022 à 13h30

BIBLIOPHILIE
GIUNTINI (Francesco).

GIUNTINI (Francesco).
GIUNTINI (Francesco).
GIUNTINI (Francesco).
GIUNTINI (Francesco).

Estimation : 250 € - 350 €

Descriptif

GIUNTINI (Francesco).

Speculum astrologiae universam mathematicam scientiam, in certas classes digestam, complectens. Tomus prior. Lugduni, In officina Q. Phil. Tinghi, Florentini ; apud Simphorianum Beraud, 1581. In-folio de [4] ff., 1313-[1] pp. Veau havane, dos à nerfs orné, titre doré, double filet doré encadrant les plats (reliure de l'époque).
Rare seconde édition. Nombreuses figures gravées hors texte.
Coiffes arrachées, mors fendus, coins émoussés, frottés. Trous et galeries de vers marginaux, mouillures claires marginales par endroits.
Véritable encyclopédie monumentale des connaissances astrologiques du XVIe siècle, et anthologie des textes fondamentaux sur le sujet tels que le Quadripartite ptolémaïque, le Centiloque du pseudo-Ptolémée, les écrits d'Hermès Trismégiste, la Sphère de Sacrobosco, et enfin le Théorème des planètes de Peuerbach. ""Parmi les meilleurs astronomes, Giuntini serait remarquable s'il ne s'était pas rendu esclave des préjugés de l'astrologie"" Riccardi, I.I, 608-611.
""Après avoir énuméré tous les auteurs qu'il avait lus et consultés, Giuntini défend l'astrologie contre ses détracteurs, la considérant comme compatible avec la théologie. Il traite ensuite de tous les aspects de la discipline avec une grande rigueur. Le traité, qui couvre également les éléments mathématiques et astronomiques, a été rédigé dans un but éminemment pratique : la mise en page du matériel permet une consultation facile."" F. Govi, I classici che hanno fatto l'Italia, Milano, Regnani, 2010.
Il existe peu d'informations sur la vie du Florentin Francesco Giuntini. Il entre dans l'ordre des Carmes et obtient en 1551 un diplôme de théologie à Pise, où l'un de ses professeurs, Giuliano Ristori da Prato, donne des cours sur le Quadripartitum de Ptolémée. En 1554, il est nommé provincial de son ordre. Après une série de mésaventures inexpliquées (il a probablement été arrêté et torturé en raison de ses opinions religieuses hétérodoxes), il quitte l'Italie et s'installe en France. En avril 1561, il arrive à Lyon, où il restera jusqu'à la fin de sa vie. Il devient le correcteur éditorial de Guillaume Rouillé, qui utilise également Lucantonio Ridolfi pour ses éditions italiennes, et acquiert rapidement une renommée européenne grâce à ses compétences astrologiques. Ayant prédit le trône de Pologne au futur Henri III, il est accueilli dans les cercles de la cour comme aumônier du duc d'Anjou. Auteur de plusieurs pamphlets astronomiques, traducteur du Tetrabiblos de Ptolémée et commentateur du Sphaera de Sacrobosco, Giuntini est probablement mort vers 1590.