Arts d'Orient & de l'Inde ; Tableaux orientalistes
le 17 juin 2019 à 14h00

ART ORIENTALISTE

Estimation : 15 000 € - 20 000 €

Descriptif

Coffre de scribe andalou
en bois incrusté de plaquettes d'os et d'essence de bois diverses, quadrangulaire reposant sur quatre pieds, la face s'ouvrant à un tiroir. La face et les deux côtés sont décorés d'un riche réseaux de polygones étoilés encadré de quatre rangées de frises d'étoiles, motif qui est repris au dos du coffre. La partie supérieure, les pieds et le tiroir ont été ajoutés postérieurement lors d'une restauration ancienne. (Petits manques).
Espagne, 16e siècle
34 x 57 x 33 cm

An Andalusian mosaic wood casket, Andalusia, 16th century
Of rectangular form, the front and sides inlaid of woods and bone with polygones containing rosettes, the sides with similar pattern, some areas restored, the front with a later drawer, the top added.


La tradition consistant à incruster de l'ivoire et d'autres matériaux dans du bois est une technique complexe mise au point dans des ateliers musulmans de la période omeyyade recensés en Espagne et en Afrique du Nord. Le plus ancien exemple nous étant parvenu est le minbar de la mosquée Kutibiye à Marrakech, fabriqué à Cordoue en 1137 pour le souverain almoravide 'Ali bin Yusuf bin Tashfin (r.1106-42). La précision et la délicatesse de la technique d'incrustation de micromosaïque, et la nature organique des matériaux utilisés, rendent les objets de ce genre très sensibles aux aléas du vieillissement. Il est donc remarquable de trouver un exemple aussi bien conservé. L'incrustation sur des pièces de la période Nasride est généralement composée de tessons d'ivoire, d'os, de métal, de bois et parfois (mais pas dans ce cas) de nacre disposées en motifs géométriques.

L'expert

Anne-Sophie JONCOUX

Anne-Sophie
JONCOUX

Expert