Nos actualités

Retour à la liste

Batman, l'ombre du chevalier noir plane sur les enchères

 

BATMAN

Le justicier de Gotham aux enchères

En 1939, la maison d’édition américaine DC Comics cherche à créer un personnage qui aurait autant de succès que son Superman, lancé un an plus tôt. Le dessinateur Bob Kane et le scénariste Bill Finger s'inspirent alors du cinéma expressionniste allemand pour décrire un monde où règnent le crime et la corruption, et où le seul rempart est un homme masqué, sans pouvoirs, mais qui deviendra également un archétype majeur des super-héros : Batman.
La première apparition du personnage a lieu en, dans le Detective Comics #27.


Depuis lors, celui qu’on surnomme à l’envie l’Homme Chauve-Souris, le Justicier de Gotham ou le Chevalier-Noir / The Dark Knight participe des personnages de fiction les plus emblématiques de la Pop Culture des 80 dernières années. Batman est en effet un personnage complexe et paradoxal, qui combine un certain nihilisme et une relative violence avec des motivations plutôt classique de justice et de vengeance. Un héros plutôt "adulte" donc, dont les sources sont à chercher tant chez Léonard de Vinci et ses dessins de machines volantes que chez Zorro ou Sherlock Holmes.
Un univers sombre et riche qui inspirera une dizaine de films, une série loufoque et pop dans les années 60 et une série animée de haute volée en 1992, ainsi que des centaines de Comics et autant de jouets et produits dérivés.

 

 

 

“I wear a mask. Not to hide who I am, but to create what I am”


Parmi eux et autant de pièces que nous présentons dans cette vente dédiée, les jouets iconiques de Ideal, Mego ou Kenner, des planches et dessins originaux, ainsi qu’une pré-couverture au crayon et deux couvertures originales en couleur.
Autant de témoignages du Batman comme un personnage plastique, une trame que chaque artiste se réapproprie pour proposer sa propre représentation du justicier masqué qui depuis plus de 80 ans fascine lecteurs, spectateurs et joueurs du monde entier en une inépuisable figure de tous les dépassements et l’incarnation moderne d’une Chevalerie gothique.

A travers cette vente c'est l’amour pure pour les héros de l’enfance que nous célébrons, à l’instar de Stephen King qui encourageait ainsi le Batman dans une introduction spécialement écrite pour le 400e numéro du Comics Batman en Octobre 1986 intitulée "Why I choose Batman" ("Pourquoi je choisi Batman") : "Vas-y mon gars. Puisse ton Bat-Signal ne jamais tomber en panne, ta Batmobile ne jamais tomber en rade et ta ceinture d’accessoires ne jamais se bloquer au mauvais moment (...) Mon gars, je suis de ton côté. Je l’ai toujours été."



Car en effet et après plus de 80 ans d’existence, Batman est aujourd’hui un héros transmédia et transgénérationnel, inépuisable figure de tous les dépassements et incarnation moderne d’une Chevalerie gothique. Justicier de l’urgence et de la survie perpétuelles, il est pour certains le héros kitsch de la série des années 1960, pour d’autre un héros de cinéma … et pour d’autres encore une figurine LEGO qui mange du homard.
Mais quelle que soit son incarnation, Batman reste un héros à part tant il est exigeant et évocateur. Jerry Robinson, qui encrait les planches de Bob Kane disait qu'il fallait "être mauvais pour rater une histoire de Batman tellement ce personnage est parfait". Il est difficile aujourd’hui de lui donner tort.

 

JEUDI 19 MAI 2022 la maison de vente Millon proposera en vente une exceptionelle collection Batman retraçant plus de 30 ans de passion.

 

Le vendeur nous en parlait : 

« Cette collection démarra il y a plus de 30 ans. Au départ, c’est juste un jouet (un bateau bleu) qui a ravivé un souvenir d’enfance.

Ensuite, il y a eu les films Batman avec beaucoup de merchandising et la collection a démarré petit à petit. En parallèle, les Comics se sont développés en France et beaucoup de boutiques ont commencé à en vendre. Cela me rappelait aussi mes vacances d’été avec mes cousins en Espagne. Nous passions des journées à lire des Comics. En Espagne, c’était plus répandu qu’en France. Tous les weekends étaient occupés à chercher des pièces, tout d’abord aux Puces, dans une boutique qui s’appelait « Stripburger » et après dans d’autres magasins de Paris (Déesse, Album…). J’avais une revue et je passais commande dans mes boutiques favorites. J’étais connu pour être LE Collectionneur de Batman. Ensuite, est arrivé Ebay, et là, j’ai commencé à acheter des vieux jouets Batman sur le net. J’ai aussi fait pas mal de voyage aux Etats Unis, au Japon, en Angleterre. Je me suis rendue aussi à plusieurs reprises à New-York pour assister à des conventions. En juillet 1998, je me suis rendue à une convention où j’ai pu rencontrer le créateur de Batman, Bob Kane, et c’est là que j’ai pu avoir des dédicaces. J’ai aussi beaucoup fait de brocante, vide grenier où j’ai parfois trouvé des pièces rares. Quand j’ai eu mes enfants, j’ai moins collectionné mais je gardais toujours un œil sur ce qui se passait. »