Skip to main content

Quelle est la différence entre une estimation et une expertise ?

 

 

Si une estimation est gratuite, une expertise peut ne pas l’être dans la mesure où elle engage la responsabilité de la maison de ventes et de son expert.

 

Cette responsabilité porte sur les qualités substantielles de l’œuvre. C’est-à-dire non seulement sur l’authenticité et l’époque de réalisation de l’objet d’art, de la peinture ou du meuble mais également sur son état de conservation et enfin sur sa valeur potentielle sur le marché de l’art.

 

- L’expertise se présente sous la forme d’un document officiel tandis qu’une estimation s’apparente à un service gracieux permettant de donner un avis, un sentiment informel.

- Une expertise peut être produite devant des juridictions ou des services fiscaux tandis qu’une estimation n’a pas de valeur juridique.

- Si une estimation s’appuie sur des comparatifs de prix déjà établis sur le marché de l’art en examinant les résultats récents des ventes publiques (adjudications), une expertise ira plus loin dans ses recherches afin de donner à l’œuvre d’art la plus grande rareté et originalité possible.

 

En conclusion, l’expertise recherche des éléments de provenance, un historique et une bibliographie qui pourraient exister et répertorier l’œuvre

 

Cela aura un fort impact sur le prix de l’œuvre. Par exemple, une provenance royale, ou une celle d’un grand collectionneur ayant des œuvres dans des musées, peut faire doubler le prix d’une œuvre.

 

Savoir qu’une œuvre a participé à des expositions ou qu’elle est déjà publiée dans un catalogue raisonné, rassure le futur acquéreur, conforte son pedigree, crée rareté et originalité et donc augmente sa valeur.

 

Puisqu’une estimation est un avis ponctuel et gracieusement donné, elle ne va pas chercher à contrôler la véracité des certificats d’authenticité (s’ils existent) ou des provenances qui accompagnent l’œuvre, la peinture ou la sculpture dont vous souhaitez seulement connaitre la valeur.

 

Tout au contraire, une expertise va chercher à certifier l’œuvre en allant consulter les comités, les autorités de marché, les ayants droits ou les auteurs des catalogues raisonnés (qui sont parfois les mêmes) des œuvres concernées. Ces consultations sont la plupart du temps payantes même si elles ne font que confirmer qu’un certificat est authentique.

 

Ce long travail d’expertise et de consultation doit être consigné dans le document officiel établi par la Maison de ventes ou l’expert indépendant.

 

 

Nos actualités et événements vous intéressent, inscrivez-vous !

Skip to top