Arts d'Orient & Orientalisme
le 3 décembre 2012 à 14h00

ART ORIENTALISTE
JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)

« YÛSUF WA ZULAYKHA »

JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)
JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)
JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)
JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)
JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)
JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)
JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)
JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)
JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)
JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)
JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)
JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)

Vente terminée

Estimation : 12 000 € - 15 000 €

Adjugé à 42 000 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

JÂMI (NUR AL-DIN ‘ABD AL-RAHMÂN BEN AHMAD)

« YÛSUF WA ZULAYKHA »

CALLIGRAPHIÉ PAR MAKSUD TURBATI EN L’ANNÉE 952H. '''= 1545
Manuscrit poétique du Deccan de 142 feuillets (283 pages) de quinze lignes par page sur deux colonnes en beau « nasta‘liq » noir sur papier ivoire. Les titres des chapitres sont en « nasta‘liq » rouge. Le deux premières pages sont enluminées, la première décorée d’un beau « sarlowh ». Les grandes marges des deux premières pages ainsi que celles des pages à miniatures sont à décor floral doré. Les « jadvals » encadrant les textes sont de couleur beige, gris ou bleu.

Huit belles miniatures de l’Ecole du Deccan ont été aoutées au XVIIe siècle dans les espaces laissées libres destinés aux peintures :
56B : Zulaykha, accompagnée d’une servante, observe d’une terrasse du palais le paysage alentour.
57A : Zulaykha déguisée en vieille femme rencontre Yusuf.
75B : Yusuf approché par de belles jeunes femmes envoyées par Zulaykha
76A : Zulaykha, accompagnée d’une servante, observe le paysage d’une terrasse d’un palais tandis qu’un serviteur attend en bas.
93B : Zulaykha trônant et ses suivantes épluchant des oranges, se coupent la main éblouies par la beauté de Yusuf
94A : La préparation d’un banquet
117B : Yusuf chevauchant devant ses troupes. On remarquera le rocher en forme de tête humaine.
118A : Des enfants apportent la bonne nouvelle à une femme se tenant devant sa maison aux abords d’une ville.

Quelques remplacements de feuillets (feuillets 3, et 124 à 137), et quelques remontages. Mouillures et salissures de quelques pages. Reliure sans rabat, restaurée, avec une partie du décor découpé, estampé, gaufré et dorée d’époque.
Le texte : Iran ou Inde, 1545
Les miniatures : Deccan, 17e siècle
Dim. 26,5 x 16 cm
Dim. des miniatures : 15,5 x 8,5 cm

Provenance :
Ancienne collection Essayan
Ancienne collection Homberg
Vente publique, Boisgirard, le 31/01/1985, n°40

Remarquable manuscrit dont le poème raconte l’histoire de Joseph et de la femme de Putiphar. Il développe un épisode coranique (Sourate XII). Composé pour la première fois par Firdowsi, l’auteur du Shahnamé au XIe siècle, il est traité ici par Jâmi (mort en 1492), originaire de Dasht, village de la région d’Isfahan. Il effectua le pèlerinage de la Mecque, se rendit à Damas et Tabriz avant de se fixer à Herat. Il jouira de grandes faveurs en particulier sous le règne du Sultan Husayn Mansûr ben Baykara et de son ministre Mir ‘Ali Shir Nawa‘i lui-même poète.

Comparaison :
A rapprocher du Khamseh de Nizâmi conservé au Salar Jung Museum, Hyderabad, daté 1618, publié par K. Khandalawala et R. Ali Khan, « Seven illustrated manuscripts from Salar Jung Museum », Hyderabad, 1986, pp. 26-31, pl. F-J, fig. 17-22.

Nous remercions Eloïse Brac de la Perrière, Maître de conférence à l’Université Paris IV, pour son aide concernant les miniatures de ce manuscrit.