ESOTERICA
le 7 juin 2021 à 10h00

BIBLIOPHILIE
BIBLIOTHEQUE PACHIAUDI

Vente terminée

Estimation : 1 800 € - 2 000 €

Adjugé à 1 100 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

BIBLIOTHEQUE PACHIAUDI

Alchimie. Gloria mundi, aliâs, paradysi tabula, hoc est : vera priscae scientiae descriptio, quam Adam ab ipso Deo didicit ; Noe, Abraham et Salomo, tamquam summorum divinorum donorum unum usurparunt, omneis Sapientes, omnibus temperibus, pro totius Mundi Thesauro habuerunt, & solis piis post fese reliquerunt, Nimirum De Lapide Philosophico. [Et] LAMBSPRINCK […] De Lapide Philosophico, E Germanico versu Latinè redditus, per Nicolaum Barnaudum Delphinatem Medicum, hujus scientae studiosissimum. Francofurti, Apud Hermannum à Sande, 1677.
Petit in-4 de [1] f.-pp. 205-371. Mouillures claires et rousseurs, annotation manuscrite moderne à l'encre bleue en bas de la page 339.
Réunion de 2 traités extraits du Musaeum hermeticum de Sendivogius (1678) :
I. Le premier traité "Gloria Mundi" dont l'auteur est resté anonyme a été édité pour la première fois en allemand à Francfort en 1648.
II. Le second traité est un poème alchimique en allemand accompagné de quinze emblèmes, apparu à la fin du XVIe siècle sous le nom de Lambspring (ou Lambsprinck ou Lamspring). Circulant d'abord sous forme de manuscrits, il est traduit en latin et publié sous le titre De Lapide Philosophico, sans les illustrations, par Nicolas Barnaud en 1599 dans son recueil Triga Chemica. Il est reproduit avec les emblèmes dans le recueil du Musaeum Hermeticum de Lucas Jennis en 1625 puis repris dans cette édition de 1678. Selon René Alleau, dans son avertissement à l'édition du Traité dans la Biblioteca Hermetica de 1972 (p. 14/15), les armoiries fantaisistes de Lambsprinck (que l'on retrouve gravées p. 339), et les variations de l'orthographe de son nom, indiquent qu'il s'agit d'un pseudonyme cabalistique formé sur l'allemand lam (agneau) et springen (jaillir), qu'il interprète comme une allusion à la fontaine de jouvence. L'illustration, gravée sur cuivre dans le texte, se compose d'une vignette de titre, des fameuses armoiries aux agneaux et des 15 emblèmes alchimiques.
"Recueil de 21 traités alchimiques, la plupart traitant de la pierre philosophale ou de médecine occulte. Ouvrage de la plus grande rareté, orné de nombreuses vignettes gravées et de frontispices." Caillet, 7891, à propos de l'édition de 1678 du Musaeum hermeticum.
(Caillet 4599 et 6030.)

L'expert