Skip to main content

Vente SIECLES CLASSIQUES - Les Grands Décors du 8 décembre 2020

Lot

Sur 310

--img1
--img2
--img3
--img1
--img2
--img3
  • Description
Jean-Baptiste Marie PIERRE (Paris 1714 – 1789) La Savoyarde Le Savoyard Paire de toiles 132 x 98 cm Le premier est signé en bas à gauche Pierre F Trace de signature sur le deuxième en haut à gauche Pier Provenance : Vente après décès collection Roland, receveur des tailles à Chartres, Paris, Hotel d’Aligre, 13 avril 1780, n°13 avec son pendant (un homme assis ; il tient la main d’une femme vêtue en paysanne : pour pendant une femme du commun donnant le sein à un enfant et entourée de quatre autres, tableaux par M. Pierre) ; Dans la même collection depuis le début du XXème siècle. Exposition : Très probablement Salon de 1745, Paris, n°65 : « La marmotte avec plusieurs enfants ». Bibliographie : M. Halbout, J.B.M Pierre, vie et œuvre, essai de catalogue des peintures et dessins, thèse de l’Ecole du Louvre, 1970, n°25 et n°26 ; G. Faroult, « La Veilleuse par Marie-Anne Loir au musée de Riom : fortune d’une iconographie savoyarde, entre peinture et littérature au XVIIIème siècle », dans B.S.H.A.F., Paris, 2003 - 2004, pp. 247 - 250 ; N. Lesur, O. Aaron, Jean-Baptiste Marie Pierre, 1714-1789, premier peintre du roi, Paris 2009, P.62 et P.64, (localisation inconnue avec reproduction de la gravure de Larmessin).. Peints en 1745, après son voyage en Italie (1735 – 1740) et sa réception à l’Académie (8 avril 1740), nos deux tableaux rejoignent une petite série de scènes de genre que Pierre peignit au début de sa carrière - La maîtresse d’école, (Auxerre - Aaron et Lesur P.35, reproduit) - Le ménage (Saint Pétersbourg, Ermitage - Idem, P.36, reproduit) - La lanterne magique (location inconnue - Idem, P.105, reproduit) La scène de genre connaissait dans les années 1730 à 1740, une certaine vogue avec Chardin mais les tableaux de Pierre constituent une rareté dans la peinture française. Pierre fait des tableaux de plus d’un mètre de haut et hisse la scène de genre au niveau de la peinture d’Histoire. Nos tableaux étaient connus jusqu’à aujourd’hui par les gravures de Larmessin qui leurs donnaient un titre, Le Savoyard et la Savoyarde. Les lettres qui accompagnent la gravure leurs donnent une dimension morale. Pour le Savoyard : « Ce n’est point la vaine fortune Qui peut rendre les cœurs contents La folle grandeur importune Nos véritables biens sont dans nos sentiments ». Pour la Savoyarde : « Libre en mon galetas J’y commande en princesse Mes enfants forment mes états Leur innocence est ma richesse ». Le Savoyard au XVIIIème siècle, tient souvent une boite à marmotte ou une lanterne magique. Une marmotte est une femme qui a un fichu sur la tête et il est très probable que la Savoyarde est le tableau qui fut exposé au Salon de 1745 sous le n° 65 (La marmotte avec plusieurs enfants). Nicolas Lesur (Opus cité supra) a brillamment insisté sur l’importance du comte de Caylus, celui qui fut, quelques années plus tard, si important pour le développement du néoclassicisme. Il est aux débuts des années quarante, un des principaux soutiens de Pierre (il fit acheter un tableau de l’artiste par Crozat de Thiers). Caylus est à l’époque passionné par les sujets rustiques, le théâtre de rue, et la recherche de naturel développée dans nos tableaux ce qui constitue une rupture nette avec l’expression des passions héritée de Léonard de Vinci, Lebrun et Antoine Coypel. « L’étude des caractères du peuple reflète un état plus naturel des passions » N. Lesur. Il existe une étude pour la Savoyarde, également gravée par Larmessin (P.63). Nos compositions paraissent avoir rencontré un grand succès. Outre la gravure, elles ont été diffusées par des reprises sur des plaques en faïence de Strasbourg ainsi que sur une assiette de la même manufacture (vente anonyme, Paris, Hôtel Drouot, 28 novembre 1994, Ader – Tajan, n° B31 et 10 mars 1997).

Vente terminée

Estimation

60 000 € - 80 000 €

Adjugé à

81 000 €

Vous pourriez aimer

Créer votre alerte
Lot 130
--img1
Chevet de forme rectangulaire en bois laqué rouge ouvrant par une niche centrale surmontant un tiroir en ceinture, les côtés et le fond à ouverture...
Lot 267
--img1
Paire de vases formant torchères en forme d'amphore en métal doré, le col évasé, orné de feuilles d'acanthe et godrons, les anses à enroulements de...
Lot 84
--img1
Ecole FRANCAISE d'époque Restauration Portrait de femme Pastel 24 x 31,5 cm Cadre en bois et stuc doré

Nos actualités et événements vous intéressent,
inscrivez-vous !

Skip to top