DESSINS, de 1500 à 1900
le 30 octobre 2020 à 14h00

DESSINS
Atelier des broderies liturgiques du monastère de l’Escurial /Attribué à Diego Lopez de Escuriaz (actif à El Escorial 1587-1597)

Atelier des broderies liturgiques du monastère de l’Escurial /Attribué à Diego Lopez de Escuriaz (actif à El Escorial 1587-1597)
Atelier des broderies liturgiques du monastère de l’Escurial /Attribué à Diego Lopez de Escuriaz (actif à El Escorial 1587-1597)
Atelier des broderies liturgiques du monastère de l’Escurial /Attribué à Diego Lopez de Escuriaz (actif à El Escorial 1587-1597)
Atelier des broderies liturgiques du monastère de l’Escurial /Attribué à Diego Lopez de Escuriaz (actif à El Escorial 1587-1597)

Vente terminée

Estimation 8 000 € - 10 000 €

Adjugé à 13 000 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

Atelier des broderies liturgiques du monastère de l’Escurial /Attribué à Diego Lopez de Escuriaz (actif à El Escorial 1587-1597)

Projet pour une broderie liturgique
Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de gouache blanche sur papier anciennement bleu,
17,2 x 42,5 cm
Passé à l’aiguille en vue d’un report
Pliures verticales, gouache partiellement oxydée, insolé, petites tâches, petits manques sur le bord supérieur

Ce dessin est un carton pour une broderie liturgique commandé par le roi Philipe II pour le monastère de San Lorenzo de l'Escorial. Entre la création du monastère en 1563 et le début du XVIIème siècle, un atelier constitué de plusieurs artisans réalisa de nombreuses broderies richement décorées, utilisées pour les vêtements, tentures liturgiques et d’autres textiles. Un inventaire de 1605 cite plus de 1200 chasubles brodées.
Un grand ensemble de dessins, la plupart reliées dans des albums à l'Escorial, retrace le travail de cet atelier. Ces dessins sont réalisés à la plume et encre brune et au lavis sur du papier bleu, avec des contours passées à l’aiguille afin de faciliter les reports.
Il y a peu d’informations sur l’organisation et la gestion de l’atelier ou l’identité précise des maîtres qui réalisaient les dessins. Si les dessins conservés montrent l’évidente existence de plusieurs mains, deux artistes jouent un rôle décisif au sein de l’atelier : Miguel Barroso (1538-1590) et Diego Lopez de Escuriaz. Notre dessin présente des similitudes caractéristiques des dessins attribuées à Lopez de Escuriaz.
On peut le rapprocher des deux dessins passés en vente chez Christie’s le 27 janvier 2020 à New York, tous deux attribués à Diego Lopez de Escuriaz, (n°124 et 125)