Jeannie Petyarre Long

Jeannie Petyarre Long

Jeannie Petyarre (Pitjara) est née sur les terres de la communauté d'Utopia entre 1950 et 1957. L'histoire artistique dans cette zone du désert central commence par un projet de réalisation de batiks. Nous sommes ici à la fin des années 1970. Dix ans plus tard, les initiés d'Utopia transposent leurs motifs ancestraux sur de la toile. Jeannie a fait partie de ces premiers projets artistiques. C'est assez logique quand on pense que de très nombreux membres de sa famille sont des artistes très célèbres, et pas seulement en Australie. Sa tante était la plus connue des artistes australiennes, Emily Kame Kngwarreye.
Ses cousines, les sœurs Petyarre (dont Gloria, Kathleen, Ada Bird, Nancy, Violet), mais aussi sa sœur, Rosemary Petyarre et ses demi-frères et sœurs, Greeny Purvis Petyarre et Evelyn Pultara, sont bien connus des amateurs d'art. Le nom tribal de Jeannie est "Angiltha", qui signifie petit lézard. Si Le Lézard Moloch fait partie de ses sources d'inspiration pour peindre, comme les peintures corporelles, la demande s'exerce surtout sur le thème de l'Igname (associé au site d'Alhalkere - La graine d'Igname, la Feuille d'Igname, les Fleurs). Jeannie décrit diverses étapes de la croissance des plantes et de leurs parties, notamment les graines, les feuilles et les fleurs. La plante est utilisée pour ses propriétés médicinales qui peuvent être utilisées pour traiter diverses maladies, notamment les plaies et les morsures. Ses œuvres se caractérisent par des motifs vibrants, elles célèbrent l'esprit de la plante igname, qui se régénère chaque année. «Bush Medicine» se rapporte au processus consistant à mélanger divers fruits et plantes avec des graisses animales pour créer des médicaments. Mais l'igname est aussi une source de nourriture importante.
Collections : HC, NGA

Un trésor se cache peut-être chez vous...