Jean-Baptiste OUDRY

Jean-Baptiste OUDRY

Le peintre et graveur français Jean-Baptiste Oudry est surtout connu pour ses peintures de chiens de chasse, de natures mortes animalières et d'animaux exotiques.

Son père, Jacques Oudry, est lui-même peintre et marchand de tableaux sur le Pont Notre-Dame, tandis que sa mère, Nicole Papillon, appartenait à la famille du célèbre graveur Jean-Baptiste-Michel Papillon.

Jean-Baptiste Oudry étudia initialement à l’École de la Maîtrise de Saint-Luc, où son père était directeur. Il fut ensuite l’élève de Nicolas de Largillierre, peintre du Roi qui jouera un rôle déterminant dans sa carrière de peintre.

Oudry peint quelques sujets religieux, ainsi qu’un portrait du Tsar Pierre Ier. Il va ensuite rencontrer le marquis de Beringhen, premier écuyer du Roi, qui va lui commander de nombreuses oeuvres au nom du Roi. Cela va permettre à Oudry d’accéder à un atelier dans la cour des princes aux Tuileries, ainsi qu’un logement au Palais du Louvre.

C’est Louis Fagon, intendant des finances, qui prend par la suite Oudry à son service et le charge de rétablir la manufacture de Beauvais, alors tombée en décadence. À cet effet, Oudry fait appel à Charles-Joseph Natoire et François Boucher pour réaliser la copie des tableaux.

On lui confie en parallèle l’inspection de la manufacture des Gobelins, où l’on exécute alors les tapisseries des chasses du Roi d’après ses propres tableaux.

Oudry s’est ainsi intéressé à tous types de sujets en peignant des animaux, des natures-mortes, des portraits, des scènes d’histoire, des paysages, etc. ; mais il a également produit sur différents supports en s’intéressant à l’eau-forte.

Mais Oudry a surtout laissé un nombre important de dessins, dont les 275 dessins qui permirent l’édition dite des Fermiers généraux des Fables de La Fontaine, gravées par Charles-Nicolas Cochin.

Il meurt d'une attaque d'apoplexie le 30 avril 1755 et fut enterré dans l'église Saint-Étienne de Beauvais.