James PRADIER

James PRADIER

James Pradier (1790-1852) est un sculpteur français d'origine genevoise, surtout connu pour son travail dans le style néoclassique.

Pradier est né à Genève, au sein d'une famille protestante originaire de Toulouse. Il se rend à Paris en 1807 pour travailler avec son frère aîné, Charles-Simon Pradier, graveur, et se voit également admis à l’École des Beaux-Arts à partir de 1808.

Il remporte le Prix de Rome, lui permettant d'étudier à Rome de 1814 à 1818 à la Villa Médicis. Pradier fait ses débuts au Salon en 1819 et acquiert rapidement une réputation d'artiste compétent. Il étudie auprès de Jean-Auguste-Dominique Ingres à Paris. En 1827, il devient professeur à l’École des Beaux-Arts, puis membre de l’Académie des beaux-arts.

Pradier supervisait lui-même la finition de ses sculptures. Il était l'ami des poètes romantiques tels qu’Alfred de Musset, Victor Hugo, Théophile Gautier et Gustave Flaubert. Son atelier était un lieu de rencontre pour les artistes parisiens de cette époque et était présidé par sa maîtresse, Juliette Drouet, qui devint par la suite la maîtresse de Victor Hugo en 1833. Après la fin de sa liaison avec Drouet, Pradier épouse en 1833 Louise d'Arcet (1814-1885), fille du chimiste français Jean-Pierre-Joseph d'Arcet. Ils ont trois enfants : Charlotte (née le 27 juillet 1834), Jean (né le 21 mai 1836), et Thérèse (née le 3 juillet 1839). En raison de ses nombreux amants et de sa situation financière compliquée, Louise Pradier a été l'une des sources d'inspiration de Flaubert lorsqu'il a écrit Madame Bovary.