Hendrick HOOGERS

Hendrick HOOGERS

Hendrik Hoogers (1747-1814) est un dessinateur et graveur sur cuivre néerlandais, surtout connu pour ses représentations de Nimègue et pour la série de gravures « Memorie du château de Valkhof ». Il a également été maire de la ville de Nijmegen.

Hendrik Hoogers a été baptisé à Nijmegen le 26 mars 1747. Son père était tanneur, formation que Hendrik a également suivi. Il est attiré par le dessin, la poésie et la musique dès son plus jeune âge, mais n’envisage pas ces activités comme un moyen de subsistance.

Il fait la connaissance de Hermyna Tack d'Amsterdam vers 1771. Ses premières œuvres connues datent de cette année-là, notamment la célèbre représentation de la tour Saint-Étienne de Nimègue. En 1772, Hendrik épouse Hermyna et en 1773 naît le premier de leurs trois enfants.

Ce sont les premières années du néoclassicisme dans l'art et la période de création des académies d'art et des écoles de dessin en Europe. L'une d'entre elles est la Maatschappij Felix Meritis à Amsterdam, fondée en 1788, et dont Hoogers est membre. C'est aussi la période du retour à la nature, tel que propagé par l'écrivain français Jean Jacques Rousseau. En peinture, cela donne naissance à un groupe de topographes, dont fait également partie Hendrik Hoogers, qui s'efforcent de représenter les paysages de leur environnement immédiat de manière exacte, mais sous une forme romancée, avec une préférence pour les ruines et les couples d'amoureux, les enfants jouant ou les colporteurs dans le paysage.

En 1779, Hoogers perd son épouse. Il cherche une nouvelle mère pour ses enfants et se remarie en 1781 avec Cornelia van Ommeren de Wageningen.

Hoogers est également actif sur le plan politique dans sa ville. C'est un patriote convaincu. En 1794, Nimègue capitule sans résistance devant les révolutionnaires français et les magistrats en place laissent la place aux Patriotes. Hoogers s'immisce activement dans les réformes administratives mises en place par la République batavienne. Les actions politiques de Hoogers lui valent d'être nommé maire de Nimègue en 1805 ; il est reconduit dans ses fonctions en 1806. Après son mandat de maire de deux ans, M. Hoogers reste conseiller municipal jusqu'à la fin de sa vie.

En 1796, l'Assemblée régionale décide de démolir le château de Valkhof. Hoogers résiste sans succès, mais cela lui donne l'impulsion pour sa série magistrale de tirages de mémoires du château de Valkhof.

Après ses deux ans de mandat de maire, Hoogers a une santé fragile pendant plusieurs années. Mais dans les années 1809-1811, il réalise une autre série de dessins, notamment de la chapelle du Valkhof et de la chapelle du Belvédère à Nimègue. Il convient de noter un dessin représentant des personnes âgées se promenant dans le parc Valkhof, qui a été aménagé sous son mandat de maire. Aucune œuvre d'art de sa main n'est connue pour les années postérieures à 1811.

Hendrik Hoogers meurt à l'âge de 67 ans dans la nuit du 23 au 24 novembre 1814.