André QUELLIER (1925 - 2010) Joconde Huile... - Lot 125 - Millon

Lot 125
Got to lot
Estimation :
200 - 300 EUR
Result without fees
Result : 220EUR
André QUELLIER (1925 - 2010) Joconde Huile... - Lot 125 - Millon
André QUELLIER (1925 - 2010)
Joconde
Huile sur panneau
65 x 50 cm
Signé en bas à droite Quellier
Titré au dos

Jadis régnait en Lombardie,
Un prince aussi beau que le jour,
Et tel, que des beautés qui régnaient à sa cour,
La moitié lui portait envie,
L’autre moitié brûlait pour lui d’amour.
Un jour, en se mirant: Je fais, dit-il, gageure
Qu’il n’est mortel dans la nature,
Qui me soit égal en appas;
Et gage, si l’on veut, la meilleure province
De mes Etats;
Et s’il s’en rencontre un, je promets foi de prince,
De le traiter si bien, qu’il ne s’en plaindra pas.
A ce propos s’avance un certain gentilhomme
D’auprès de Rome.
Sire, dit-il, si Votre Majesté
Est curieuse de beauté,
Qu’ Elle fasse venir mon frère;
Aux plus charmants il n’en doit guère;
Je m’y connais un peu; soit dit sans vanité.
Toutefois, en cela pouvant m’être flatté,
Que je n’en sois pas cru, mais les cœurs de vos dames:
Du soin de guérir leurs flammes
Il vous soulagera, si vous le trouvez bon:
Car de pourvoir vous seul au tourment de chacune,
Outre que tant d’amour vous serait importune,
Vous n’auriez jamais fait, il vous faut un second.
Là-dessus Astolphe répond
(C’est ainsi qu’on nommait ce roi de Lombardie)
Votre discours me donne une terrible envie
De connaître ce frère: amenez-le-nous donc.
Voyons si nos beautés en seront amoureuses,
Si ses appas le mettront en crédit:
Nous en croirons les connaisseuses,
Comme très bien vous avez dit.
Le gentilhomme part, et va quérir Joconde.
C’est le nom que ce frère avait.
A la campagne il vivait,
Loin du commerce du monde:
Marié depuis peu: content, je n’en sais rien.
Sa femme avait de la jeunesse,
De la beauté, de la délicatesse;
Il ne tenait qu’à lui qu’il ne s’en trouvât bien.
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue