PENDENTIF MAORI HEI-TIKI MAORI HEI TIKI PENDANT...

Lot 9
Aller au lot
40 000 - 60 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 204 399 €

PENDENTIF MAORI HEI-TIKI MAORI HEI TIKI PENDANT...

PENDENTIF MAORI HEI-TIKI
MAORI HEI TIKI PENDANT
NOUVELLE ZÉLANDE
Néphrite, nacre
Dimensions: 16,5 x 10.5 cm.

$ 46,000-68,000

PROVENANCE
Charles Ratton, Paris, France (# 2279)
Collection Madeleine Meunier, Paris, France, avant 1964

Important pendentif d'autorité «Hei Tiki» sculpté à partir d'une lame de néphrite (Pounamu) vert foncé légèrement veiné de blanc.
La tête traditionnellement surdimensionnée par rapport au corps, les côtes saillantes, le menton lové sur l'épaule droite, les yeux aux pupilles d'un cercle rigoureux ornés de plaques découpées d'Haliotis (Pawa). Lentement évidé par la taille laborieuse et experte à l'aide d'outils en pierre, ce type de pendentif était ensuite poli par le frottement répété et abrasif à l'aide de sable, de feuilles et de bâtons en bois imbibés d'eau. Les deux orifices de fixation biconiques réalisés avec des forets lithiques indiquent un vécu sur plusieurs générations.
Pensé comme un véritable trésor par l'imaginaire Maori (certains spécimens pouvant d'ailleurs parfois porter un nom à l'instar de certaines déités), le «Hei Tiki» symbolise la puissance magique du «Mana» qui investit son propriétaire et son porteur, homme ou femme, tant au niveau de l'énergie guerrière que de la fécondité.
Véritable icône de l'art polynésien, le «Hei Tiki» se léguait à travers la chaine précise des générations de haut rang.
Cet imposant pendentif à la découpe vigoureuse et sculpté dans une attitude de défi guerrier fait partie du corpus restreint des «Hei Tiki» de très grande taille. On peut le comparer notamment à un exemplaire saisi dans la même position ayant appartenu à Sir Jacob Epstein (cf. Mack, Polynesian art at auction, 1982, pl. 47, N°2), à celui de même taille appartenant au British Museum (cf. Taonga Maori in the British Museum, Wellington, 2010, pl. 11, N° 256) ou encore aux trois exemplaires de taille similaire ayant appartenu au grand collectionneur William Oldman et aujourd'hui conservés en Nouvelle Zélande (cf. Skilled handwork of the Maori, Memoirs of the polynesian society, volume 14, 1946, pl. 13). Plus proche de nous il est également à mettre en écho avec le grand et magnifique «Hei Tiki» de la célèbre collection Bottet vendu chez Christies à Paris en Juin 2002 sous le numéro 236.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue