Nos perles rares

Retour à la liste

La "Fugue" monumentale par Sheila Hicks

En vente So Unique le 5 Décembre 2022

 

 

Née en 1934 à Hastings, Sheila Hicks suit les cours de l’Art Institute de Chicago à partir de 1952 avant de rejoindre l’Université de Yale où elle reçoit notamment l’enseignement de Josef Albers. Plusieurs voyages en Amérique du Sud et centrale, la mènent à délaisser la peinture et adopter le textile comme matériau privilégié de son art.

Installée en France depuis le milieu des années 1960, l’artiste expose en 1969 un ensemble de ses dessins et modèles pour projets architecturaux qui suscite un vif intérêt parmi les architectes et les artistes. A partir de cette période, Sheila Hicks participe à de nombreuses expositions collectives et personnelles internationales et réalise plusieurs commandes d’envergure : la série de 18 bas-reliefs en soie sauvage pour des Boeing 747, les 7 tentures pour le nouveau Centre de conférences de La Mecque, puis suivent parmi d’autres projets les deux bas-reliefs pour l’aéroport JFK de New-York, une grande composition pour le siège d’IBM France, une tapisserie pour l’un des halls de l’Assemblée Nationale.

 

SHEILA HICKS (NÉE EN 1934)

Fugue, 1969-1970

 

« En 1970, Michel Boyer, le décorateur d’intérieur, invite Hicks à concevoir deux environnements pour le nouveau siège de la Banque Rotschild, rue Laffitte, à Paris. Elle couvre les murs, dépourvus de fenêtres, d’une pièce sise à l’étage supérieur, d’épais écheveaux de lin naturel, entourés par endroits de coton et de soie émeraude, bleu royal et turquoise. Les écheveaux, fixés à la verticale sur une toile de lin, s’élèvent du plancher au plafond, produisant, outre l’action acoustique, un effet de ressemblance avec un cloître. »

Michel Gauthier, Sheila Hicks, Lignes de vie, Editions du Centre

 

La Fugue se compose de 166 écheveaux de lin, partiellement gainés de soie de couleur, que Sheila Hicks appelle « ponytails » (queues de cheval), assemblés sur 8 panneaux de bois tendus de lin naturel. Ces colonnes de couleurs aux diamètres identiques se suivent dans un rythme chromatique que rompt à intervalles irréguliers une torsion des écheveaux. Cette œuvre magistrale, réalisée alors que l’artiste accède à une reconnaissance internationale, réunit tous les éléments de maîtrise de la couleur, de l’espace et du matériau qui ont fait sa renommée. Restée en collection privée depuis la fermeture du siège social de la Banque Rothschild au début des années 1980, elle se présente comme un manifeste oublié de l’art de Sheila Hicks.

Un trésor se cache peut-être chez vous...

Nos experts estiment gratuitement vos objets

Millon près de chez vous...

Trouvez un expert Millon
près de chez vous