Nos perles rares

Retour à la liste

 

Théo VAN RYSSELBERGHE (1862-1926)
La fontaine Al-Jamâh (Fondak à Tanger), 1882
Huile sur toile
198 x 130 cm

70.000/90.000€

 

Théo Van Rysselberghe est l’un des membres fondateurs du groupe artistique Les Vingt (Les XX) en Belgique. Né en 1862, il deviendra rapidement un prodige de la peinture. S’il est qualifié de pointilliste par les historiens de l’art, il commence d’abord par un style plus impressionniste et notamment néo-impressionniste.

Il reçoit des critiques positives après avoir été formé aux académies des Beaux-Arts de Gand et de Bruxelles. Il expose très tôt après ses études, dès 1881 et à seulement 20 ans, au Salon de Bruxelles.

 

Ses voyages commencent au Maroc en 1882, après avoir remporté une bourse pour son travail artistique. Il partira en Espagne l’année suivante, il y rencontrera notamment Constantin Meunier (voir le lot n°9 : https://fr.millon-belgique.com/ventes.php?p_ventes=474 ) avec qui il se liera d’amitié, et continuera durant presque vingt ans à voyager un peu partout en Europe et au-delà. Ses voyages l’inspireront quotidiennement dans ses toiles.

  Le tableau proposé à la vente est un souvenir rapporté de ce premier voyage au Maroc. Cette grande toile réaliste  teintée de petites touches pinceau est en grandeur nature. Théo Van Rysselberghe a la capacité de peindre ses œuvres en mouvement, avec des personnages en action. Ici, les deux personnes représentées se dirigent vers le puit pour récupérer de l’eau, un moment de vie qui peut sembler « banal » et pourtant qui est essentiel. Il sublime celles-ci avec ses coups de peinture et sa façon d’illustrer une scène de vie typique de l’endroit. C’est une œuvre assez « géométrique » avec une maison en arrière-plan très rectangulaire, et les cruches en terre-cuite sphériques au premier plan.

 

 

L’artiste est au début de sa carrière et propose donc un tableau de nature impressionniste. Mais il sait surtout saisir la finesse de la lumière. Le jeu d’ombres de la maison et des personnages est bien répartie, ce qui rend le tableau unique et plein de précisions.

Après des années à faire des allers-retours en Belgique, il s’établit à partir de 1898 dans le Lavandou, en France, où il retrouvera une forme de classicisme après des années dans le mouvement pointilliste. Sa maison est d’ailleurs toujours visitable : https://villa-theo.fr/

 

Son travail, d’une profonde sincérité, est réparti à travers le monde entier dans différentes collections : aussi bien en Belgique qu’en France, bien sûr, mais aussi dans d’autres pays d’Europe et surtout aux Etats-Unis. Théo Van Rysselberghe aura marqué l’art belge grâce à sa subtilité et sa vivacité inégalables.

 

 

Cette superbe oeuvre sera dispersée lors de la vente 14 juin 2022 : ART MADE IN BELGIUM

Un trésor se cache peut-être chez vous...

Nos experts estiment gratuitement vos objets

Millon près de chez vous...

Trouvez un expert Millon
près de chez vous