BARBERINO (Francesco) [& POUSSIN (Nicolas]....

Lot 367
Aller au lot
800 - 1 200 EUR

BARBERINO (Francesco) [& POUSSIN (Nicolas]....

BARBERINO (Francesco) [& POUSSIN (Nicolas]. Documenti d'amore. Rome, [Federico Ubaldini], 1640.
In-4 de (22) ff. (dont le titre gravé), 376 pp. (70) ff. (table des mots et expressions utilisés par Barberino avec diverses citations). Veau marbré moderne à l'imitation, dos à nerfs, titre doré, tr. marbrées. Titre frontispice gravé, portrait de l'auteur et 14 figures gravées H/T. par Camas, Bloemaert, Magalotti, Greuter, Fabio della Cormia, Massimi. Très bon exemplaire de ce bel ouvrage recherché.
David Freedberg attribue tout ou partie de certaines illustrations à Nicolas POUSSIN dont toute la composition de Industria (p. 91) ou l'amour ailé debout sur un cheval de la planche du Triomphe de l'Amour divin (p. 357) :
"Il s'agit de la très belle édition illustrée, de Federico Ubaldini, des poèmes d'une des plus grandes figures littéraires de l'ascendance d'Urbain VIII, Francesco da Barberino (1264-1348) (…). Le fait que la plupart des illustrations (gravées par G.F. Greuter et Cornelis Bloemaert) étaient tirées des dessins d'un groupe de jeunes aristocrates romains a été mentionné par Baglione [1642] et n'a pas manqué d'attirer l'attention des chercheurs ; mais l'on n'a pas souligné comme il le mérite le rôle de Poussin dans l'élaboration de cette charmante œuvre collective. Nicolo Pucci, Alessandro Magalotti, Malatesta Albani et Francesco Crescenzi contribuèrent chacun par une illustration ainsi que le précisait Baglione et comme le prouvent les gravures elles-mêmes ; mais l'on n'attribuait pas moins de trois dessins au jeune Camillo Massimi, qui n'avait pas encore vingt ans. (…) Or, tout n'est pas aussi simple, puisqu'il n'est pas prouvé que Massimi soit vraiment l'auteur de ces dessins. C'est Poussin lui-même qui fournit le motif central dans l'illustration du Triomphe de l'amour divin (p. 357), et j'ai la conviction que le personnage et toute la composition de Industria [p. 91] doivent être également attribués à Poussin. Ces dessins ont le grand mérite de nous montrer Poussin dans un rôle inédit, où, renonçant à transmettre des thèmes et des motifs classiques, il se plie à l'adaptation de ceux de la fin du Moyen-Âge, transformant ainsi les enluminures qui ornaient les manuscrits Barberini des Documenti d'amore au début du XIVe siècle selon l'idiome de son grand classicisme. (…) Ant. Blunt et W. Vitzthum ont bien remarqué que l'on retrouve le dessin de Poussin d'un amour ailé debout sur un cheval orné d'une guirlande et portant son carquois non seulement dans la première planche de l'ouvrage (dûe à Andrea Camassei) mais aussi en bas de la gravure du Triomphe de l'amour divin inscrite C. Massimi fece / G.F. Greuter int. [p. 357] dominant un groupe de jeunes filles frappées de flèches, mais sa contribution à Industria est indéniable." (Nicolas Poussin (1594-1665), exposition au Grand Palais 1995, pp. 65-67.) (Cicognara, 1985 ; Brunet I, 548 "ne se trouve que difficilement" ; Graesse, I, 289.)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue