Office de la Semaine Sainte
ayant accompagné Marie-Antoinette et la Famille Royale au Temple
2

Lot 319
Aller au lot
Estimation :
20000 - 25000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 22 000EUR

Office de la Semaine Sainte
ayant accompagné Marie-Antoinette et la Famille Royale au Temple
2

Office de la Semaine Sainte en Latin & en François à l'usage de Rome et de Paris. (…) Dédié à la Reine pour l'usage de sa Maison. Paris, Veuve Mazières & J. B. Garnier, 1728.

In-8 de (4) ff., xxvi, 729, (1) pp. Titre gravé et 3 figures H/T. par J. B. Scotin.
Maroquin rouge de l'époque, dos à nerfs aux caissons ornés de fleurs de lys, titre doré, plats orné d'un beau décor doré à la fanfare avec armes dorées en leur centre, roulette dorée sur les coupes et les chasses, tranches dorées (conservée dans un coffret XIXe s.). Aux armes de Marie Leszczynska (1703-1768), Reine de France, épouse de Louis XV, grand-mère de Louis XVI et de Madame Elizabeth. Coiffes, mors et coupes frottés ; lég. rousseurs éparses.

PRÉCIEUX EXEMPLAIRE AYANT ACCOMPAGNÉ MARIE-ANTOINETTE ET LA FAMILLE ROYALE AU TEMPLE, émouvant et très rare souvenir de leur captivité.

Note manuscrite (c. 1850) d'Anatole de Coëtlogon (1820-1870) sur le premier feuillet de garde :
"Ce livre a été donné à Madame la Vicomtesse de Clugny par Monsieur de La Garde, qui étant de service au temple (garde national) lorsque la Reine Marie-Antoinette fut conduite à l'échafaud[,] conserva ce livre dont elle s'était servie pendant sa captivité."
Cachet ex-libris à l'encre rouge avec couronne comtale d'Anatole de Coëtlogon sous cette note manuscrite et en haut du titre gravé. Le comte Anatole de COËTLOGON (1820-1869) était un généalogiste, héraldiste et historien reconnu (on lui doit notamment un ouvrage de référence sur les armoiries de la ville de Paris). On retrouve ce même cachet ex-libris sur les ouvrages provenant de sa bibliothèque et sur les archives de la famille qu’il étudia de façon approfondie. La Vicomtesse de Clugny mentionnée dans sa note n’était autre que la propre grand-mère maternelle d’Anatole de Coëtlogon ; l’époux de cette dernière, le Vicomte Charles Antoine de CLUGNY (1755-1829) était un ardent défenseur de la Couronne pendant les troubles révolutionnaires :