DARWIN (Charles Robert). L'Origine des espèces...

Lot 191
Aller au lot
100 - 150 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 250 EUR

DARWIN (Charles Robert). L'Origine des espèces...

DARWIN (Charles Robert). L'Origine des espèces au moyen de la sélection naturelle ou La lutte pour l'existence dans la nature. Traduit sur l'invitation et avec l'autorisation de l'auteur sur les cinquième et sixième éditions anglaises augmentées d'un nouveau chapitre et de nombreuses notes et additions de l'auteur par J.-J. MOULINIÉ. Paris, Reinwald et Cie, 1873.
In-8 percaline verte d'éd., titre doré au dos. Première édition de la traduction de Jean-Jacques Moulinié, la première véritablement approuvée par Darwin lui-même :
"Traduire en français l’ouvrage de Charles Darwin (…) n’a pas été une mince affaire. The Origins of species by means of natural selection, or the preservation of favoured races in the struggle for life paraît à Londres chez John Murray en novembre 1859. Il fallut attendre trois ans pour que paraisse une première traduction française, fort controversée, qui sera suivie par deux autres initiatives.
(…) Une scientifique française exilée en Suisse, autodidacte au caractère détonnant, féministe et socialiste, propose (ou plutôt impose) sa traduction. Clémence Royer (1830-1902) fait paraître en 1862 sa traduction sous un titre qui déjà s’éloigne de l’original anglais : De l’Origine des espèces, ou des Lois du progrès chez les êtres organisés, chez Guillaumin et Victor Masson. À la lecture de ce travail, Darwin est quelque peu inquiet des libertés prises par sa traductrice et trouvera la première excuse pour la remplacer par Jean-Jacques Moulinié, un jeune savant de Genève. La traduction de Moulinié paraît au début de l’année 1873 sous un titre plus proche de l’original anglais, L’Origine des espèces au moyen de la sélection naturelle, ou La lutte pour l’existence dans la nature, chez l’éditeur Reinwald qui publiait toute l’œuvre de Darwin en français. Une lettre de Darwin à Moulinié, datée du 23 septembre 1872, est publiée en pages liminaires du livre pour justifier le changement de traducteur. Darwin y explique que Mlle Royer ne l’a pas averti de la réédition de sa traduction et qu’elle n’y a pas intégré les dernières corrections.
Après la mort de Moulinié, les éditions Reinwald font appel à un autre traducteur scientifique, Edmond Barbier, pour traduire la sixième édition anglaise que Darwin annonce comme étant la version définitive." Jérome Petit – (Direction des Collections, département Sciences et Techniques, BNF), blog Gallica, 20/01/2010.
Très bon exemplaire.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue