Théâtre. Ensemble de 5 L.A.S. d'auteurs dramatiques...

Lot 90
Aller au lot
150 - 200 EUR

Théâtre. Ensemble de 5 L.A.S. d'auteurs dramatiques...

Théâtre. Ensemble de 5 L.A.S. d'auteurs dramatiques et/ou directeurs de théâtre : Charles Franconi, Carmouche, H. Cogniard, Marc Fournier, Michel Carré.
- FRANCONI (Charles, 1846-1910), L.A.S. "Ch Franconi fils", Paris, le 20 mai (sans année), 1 p. in-8 sur papier à entête de la Société des deux-cirques de Paris : "Cher Monsieur, On me dit que vous avez quelque chose d'attrayant concernant la lumière électrique(?) et pouvant être utilisé au Cirque. Si vous avez un instant, veuillez avoir l'obligeance de passer demain soir mercredi au Cirque d'Eté. (…)" Issu d'une illustre famille d'écuyers italiens, Charles Franconi prit la direction des Cirques d'Eté et d'Hiver à la suite de son père Victor (1810-1897), qui avait fondé avec son propre père Laurent (1776-1849) l'Hippodrome de l'Etoile en 1845. Antonio Franconi (1738-1836, l'arrière grand-père de Charles) fut le premier à quitter l'Italie pour la France pour donner des numéros de physicien et de dresseur ; c'est lui qui fonda en 1775 à Rouen le premier cirque de conception circulaire. Au début simple salle de toile édifiée par Adolphe Franconi le long des Champs-Elysées en 1835, le Cirque d'Eté (renommé Cirque de l'Impératrice) fut reconstruit avec faste par Jacques Hittorff avec le soutien de l'Empereur et placé sous la direction de Louis Dejean avant d'être détruit en 1900 pour l'Exposition universelle (donna son nom à l'actuelle rue du Cirque). Son pendant le Cirque d'Hiver fut construit toujours par Hittorff en 1852 sur le boulevard des Filles du Calvaire et dirigé par Franconi et Baucher. Il abrita les débuts de l'artiste volant Jules Léotard qui inventa les numéros de trapèze. Le Cirque d'Hiver fut acheté en 1934 par la famille Bouglione et continue à accueillir aujourd'hui petits et grands.
- CARMOUCHE (Pierre François Adolphe, 1797-1868), L.A.S. "Carmouche", slnd, 1 p. in-12 (cachet de collection) [adressée au compositeur Louis CLAPISSON, 1808-1866] : "Mon cher Maestro, Le 16 courant je vous ai fait une p[ro]p[ositi]on d'après laquelle vous deviez faire une démarche le lendemain (…) Je me figure que vous aurez renoncé à ce projet (…)" Auteur dramatique d'une rare fécondité (on lui doit le drame fantastique 'le Vampire' et le vaudeville 'La permission de dix heures'), directeur en 1827 de la Porte Saint Martin puis du Théâtre de Versailles.
- COGNIARD (Hippolyte, 1807-1882), L.A.S. "H Cogniard", slnd ("samedi"), sur papier à entête à froid du Théâtre des Variétés : "Mon cher ami, Hier en disant de vous remettre l'argent mis de côté pour vous, je croyais que cette somme dépassait 2000 fr. Ce matin j'apprens qu'elle était au dessous (…)" Vaudevilliste, directeur de la Porte Saint Martin avec son frère Théodore (1840-1845), puis seul du Vaudeville (1845-1846), enfin du Variétés (1854-1869) ; il substitua le premier l'opérette à l'ancienne comédie-vaudeville dans le théâtre de genres. Cette lettre est adressée à l'un de ses pensionnaires des Variétés et montre son bon cœur envers ces derniers (chose rare chez un directeur de théâtre de l'époque. Qu’en est-il aujourd’hui ?)
- FOURNIER (Marc Jean Louis, 1818-1879), L.A.S. "Marc Fournier", slnd, 1 p. in-8, adressée au journaliste, écrivain et spécialiste de l'argot Charles VIRMAÎTRE (1835-1903) : "Mon cher Virmaître, je vous envoie ma femme que je charge de solliciter auprès de vous un bout de lettre pour les Variétés ou le Gymnase. Nous avons depuis huit jours une cousine de Genève qui nous dévore(?) une loge tous les soirs. Je ne sais plus à quel saint m'adresser. Ma foi ! J'ai pris le parti de vous importuner ! (…)" Auteur dramatique (entre autres du drame Paillasse, dernière création du célèbre comédien Frédérick Lemaître) et journaliste, directeur de la Porte Saint Martin (1851-1868).
- CARRÉ (Michel, 1822-1872), LA.S. "Michel Carré", slnd, 1 p. in-12 sur papier avec initiales à froid, adressée à Louis BOÏELDIEU (1815-1883), compositeur, fils du compositeur Adrien Boïeldieu (l'auteur de la Dame Blanche) : "Mon cher Mr Boïeldieu, pouvez-vous me donner deux places d'orchestre ou de balcon pour ce soir (…)" Auteur dramatique et librettiste d'opéras (pour Gounod - Faust, Roméo et Juliette, Polyeucte, etc.-, Meyerbeer, V. Massé - Les Noces de Jeannette -, Bizet - Les pêcheurs de perles -, Offenbach, etc.), il collabora la plupart du temps avec Jules Barbier. Sa pièce Les Contes d'Hoffman (1851) servit de base à Jules Barbier pour le livret de l'opéra éponyme. Il travailla aussi avec Jules Verne pour trois opéras-comiques.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue