Artistes. 3 LA.S. d'artistes français du...

Lot 67
Aller au lot
100 - 120 EUR

Artistes. 3 LA.S. d'artistes français du...

Artistes. 3 LA.S. d'artistes français du XIXe siècle : CHAM, Léon COGNIET et Pierre CARRIER-BELLEUSE.
- CHAM (Amédée de Noé, dit, 1818-1879), L.A.S. "Cham", slnd, 1 p. in-8 (cachet de collection), adressée au dramaturge Ferdinand LANGLÉ (1798-1867) : "Mon cher Monsieur, j'ai manqué le train mardi dernier et ne suis revenu de Chantilly qu'à dix heures, voilà ce qui m'a privé du plaisir de me rendre à votre gracieuse invitation (…)" Second fils de M. de Noé, ancien Pair de France (également caricaturiste à ses heures, on lui doit nombre de croquis de ses collègues de la Chambre), Cham était un artiste particulièrement fécond ayant fait l'essentiel de sa carrière au Charivari. Son humour plein d'esprit et ses dessins au trait fort et marqué, certainement inspirés par Daumier, s'expriment dans les innombrables illustrations données dans les revues de l'époque (le Charivari, le Monde Illustré l'Univers illustré, etc.), ses propres albums de gravures mais aussi ses premières bandes dessinées (contemporaines de Töpffer, considéré comme l'inventeur du genre).
- COGNIET (Léon, 1794-1880), Document imprimé, signé "L. Cogniet" et contresigné par le Comte Gilbert de Chabrol, (1773-1843, préfet de la Seine sous l'Empire et la Restauration), 1 p. in-4 sur papier à entête de la préfecture du département de la Seine, facture acquittée pour un tableau : "Dépenses municipales - Budget communal - exercice de 1824 - (…) Le receveur municipal de la Ville de Paris paiera à [manuscrit]M. Cogniet peintre la somme de Mille francs (…) 2e à compte sur le prix d'un nouveau tableau exécuté à l'occasion et poursuite des fêtes du retour d'Espagne de S.A.R. le duc d'Angoulême (…)"
Peintre néoclassique et romantique proche de Géricault (il accueillit quelque temps le Radeau de la Méduse dans son atelier), Delacroix et Ary Scheffer, il fut pensionnaire de l'Académie de France à Rome (1817-1822) et prenant parti pour Louis Philippe en 1830 il devint une figure artistique incontournable de la Monarchie de Juillet qui lui passe d'ailleurs de nombreuses commandes. Après avoir été professeur dans diverses institutions il créa sa propre académie dans laquelle il accueillit de nombreux élèves. Son chef d'œuvre, parmi ses très nombreuses œuvres, reste le 'Tintoret peignant sa fille morte' (1843).
- CARRIER BELLEUSE (Pierre, 1851-1932), LA.S. "Pierre Carrier-Belleuse", 5 rue Clauzel [Paris], 29 août 1878, 1 p. in-8 (cachet de collection) : "Monsieur, j'ai l'honneur de vous fixer le samedi 7 septembre comme dernier délai. Je compte bien vous rembourser mon billet de 80 f., plus les frais, avant cette date. (…)" Peintre français, auteur de nombreux portraits de danseuses de l'Opéra, il est le fils du célèbre sculpteur Albert Ernest Carrier Belleuse (1824-1887).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue