André QUELLIER (1925 - 2010) La couturière...

Lot 190
Aller au lot
200 - 300 EUR
Résultat : 200 EUR

André QUELLIER (1925 - 2010) La couturière...

André QUELLIER (1925 - 2010)
La couturière
Huile sur panneau
55 x 38 cm
Daté et signé en bas à gauche 97 Quellier 2-9
Titré au dos

Certaine sœur, dans un Couvent,
Avait certain amant en ville,
Qu'elle ne voyait pas souvent
La chose, comme on sait, est assez difficile.
Tous deux eussent voulu qu'elle l'eût été moins ;
Tous deux, à s'entrevoir, apportaient tous leurs soins.
Notre sœur en trouva le secret la première :
Nonnettes, en ceci, manquent peu de talent.
Elle introduisit le galant,
Sous le titre de couturière,
Sous le titre et l'habit aussi.
Le tour ayant bien réussit,
Sans causer le moindre scrupule,
Nos amants eurent soin de fermer la cellule,
Et passèrent le jour assez tranquillement
Á coudre, mais Dieu sait comment.
La nuit vint ; c'était grand dommage,
Quand on a le cœur à l'ouvrage.
Il fallut le quitter :
"Adieu, ma sœur, bonsoir !
- Couturière, jusqu'au revoir !"
Et ma sœur fut au réfectoire,
Un peu tard, et c'est là le fâcheux de l'histoire.
L'abbesse l'aperçut, et lui dit en courroux :
"Pourquoi donc venir la dernière ?
- Madame, dit la sœur, j'avais la couturière.
- Vos guimpes ont donc bien des trous,
Pour la tenir une journée entière ?
Quelle besogne avez-vous tant chez vous
Où jusqu'au soir elle soit nécessaire ?
- Elle en avait encor, dit-elle, pour veiller ;
Au métier quelle a fait, on a beau travailler,
On y trouve toujours faire."
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue