André QUELLIER (1925 - 2010) La servante... - Lot 160 - Millon

Lot 160
Aller au lot
Estimation :
200 - 300 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 200EUR
André QUELLIER (1925 - 2010) La servante... - Lot 160 - Millon
André QUELLIER (1925 - 2010)
La servante justifiée
Huile sur panneau
55 x 38 cm
Signé en bas à droite Quellier
Titré au dos

Boccace n'est le seul qui me fournit.
Je vas parfois en une autre boutique.
Il est bien vrai que ce divin esprit
Plus que pas un me donne de pratique .
Mais comme il faut manger de plus d'un pain,
Je puise encore en un vieux magasin;
Vieux, des plus vieux , ou nouvelles nouvelles
Sont jusqu'à cent, bien déduites et belles
Pour la plupart, et de très bonne main.
Pour cette fois la reine de Navarre,
D'un c'était moi naïf autant que rare,
Entretiendra dans ces vers le lecteur.
Voici le fait, quiconque en soit l'auteur.
J'y mets du mien selon les occurrences:
C'est ma coutume; et sans telles licences
Je quitterais la charge de conteur.
Un homme donc avait belle servante.
Il la rendit au jeu d'amour savante.
Elle était fille à bien armer un lit,
Pleine de suc, et donnant appétit;
Ce qu'on appelle en français bonne robe .
Par un beau jour cet homme se dérobe
D'avec sa femme; et d'un très grand matin
S'en va trouver sa servante au jardin.
Elle faisait un bouquet pour madame:
C'était sa fête. Voyant donc de la femme
Le bouquet fait, il commence à louer
L'assortiment; tâche à s'insinuer:
S'insinuer en fait de chambrière,
C'est proprement couler sa main au sein:
Ce qui fut fait. La servante soudain
Se défendit: mais de quelle manière ?
Sans rien gâter: c'était une façon
Sur le marché; bien savait sa leçon.
La belle prend les fleurs qu'elle avait mises
En un monceau, les jette au compagnon.
Il la baisa pour en avoir raison:
Tant et si bien qu'ils en vinrent aux prises.
En cet étrif la servante tomba.
Lui d'en tirer aussitôt avantage.
Le malheur fut que tou
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue