Venise, hommage à la dogaresse, vers 1900

Lot 41
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 2 145EUR
Venise, hommage à la dogaresse, vers 1900
Venise, hommage à la dogaresse, vers 1900
Éventail plié, la feuille en dentelle de Burano.
Au centre, coiffée du « corno ducale », l’épouse du doge de Venise, la dogaresse, est représentée parmi des fleurs. Sur les côtés, les blasons de deux familles de doges, surmontées d’un « corno ». A gauche, des armoiries présentées par les lions de saint Marc, et à droite, celles de la famille Cigogna.
Monture en nacre blanche repercée, gravée et argentée, dans le goût du XVIIIe siècle, de trophées musicaux et d’autels de l’amour, et peint de petits cartels sur fond vert.
H.t. 28,5 cm-H.f. 13,4 cm (bel état, petites taches)

Dans une boite recouverte de cuir vert.
N.B. : tombée en déshérence, la dentelle de Burano bénéficie à la fin du XIXe siècle d’un renouveau grâce à la princesse du Piémont, Margherita (1851-1926), future reine d’Italie. Elle apporte son soutien à une école afin de retrouver le savoir-faire perdu. En 1900, sous son patronage, un magasin de vente est ouvert la même année sur la place Saint-Marc à Venise. Cette même année, une exposition dans la ville de Nice présente de « véritables dentelles à l’aiguille de Venise de l’École de Burano dont les modèles pour les dogaresses vénitiennes. Lire « La vie mondaine à Nice », février 1900.
Reflet de ce renouveau, plusieurs feuilles d’éventails similaires, montées sur des brins différents, sont connues. Voir par exemple B. de Vere Green, “A collector guide to fans over the ages”, 1975, n°41.


The lacework is probably more ancient than the gorge (XVII century ?)

C; 1880
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue