Rare et unique fragment de la coiffe du général...

Lot 134
Aller au lot
Estimation :
3000 - 5000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 10 143EUR

Rare et unique fragment de la coiffe du général...

Rare et unique fragment de la coiffe du général Bonaparte utilisé à la bataille de Rivoli (1797).
Plumes tricolores nouées et enfilées. Encadré (en l'état).
H. 17 x L. 10 cm (à vue).
Étiquette manuscrite au dos d'époque : « Fragment du panache de Bonaparte à la / bataille de Rivoli 14 janvier 1797 (anciennement 1796 avec le 6 transformé en 7) / obtenu en octobre 1799 de Mr. de la Lévade (?) qui avait obtenu le panache entier de / Mad(ame). Bonaparte [Joséphine. Rappelons que dans la soirée du 9 mars 1796, Joséphine et Napoléon se mariaient civilement à l'hôtel de Mondragon à Paris.] à laquelle il avait été chargé de demander quelque chose qui eut / appartenu au Général, alors en Égypte (...), de la part de la Duchesse de Saxe-Gotha [Charlotte de Saxe-Meiningen (1751-1827), duchesse consort de Saxe-Gotha-Altenbourg]. // Bonaparte l’avait donné à sa femme revenant de la bataille, comme témoignage de ce qu’il regardait (…) ».
 
Historique
La bataille de Rivoli eut lieu les 13 et 14 janvier 1797, elle sembla gagnée par les Autrichiens quant accourt à marches forcées la division de Masséna. Les Français se reprennent et le 15 la bataille est gagnée. Le 14, le cheval de Bonaparte est tué et un officier d'Etat-major lui cède le sien, c'est la scène que représente le tableau ci-dessus par Philippoteaux réalisé en 1844. Bonaparte, en tant que général en chef, portait le bicorne de général bordé d'un galon doré avec une ganse également dorée qui supporte une cocarde en aile de papillon . Sa coiffe était surmontée d'un panache de plumes ou "plumet" composé de huit plumes tricolores, dont trois d'autruche rouges, tel qu'on le voit sur le tableau en médaillant illustrant la bataille des Pyramides (21 juillet 1798), par le Baron Gros. Il est possible que Bonaparte ait perdu son panache et qu'on l'ait ramassé puis redonné. L'histoire racontée au dos du cadre conservant ce panache nous apprend que Bonaparte aurait remis ce panache à Joséphine vraisembl
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue