Jack Dale (c. 1922 - 2013) Sans titre Acrylique...

Lot 287
Aller au lot
1 800 - 2 000 EUR
Result with fees
Result : 2 061 EUR

Jack Dale (c. 1922 - 2013) Sans titre Acrylique...

Jack Dale (c. 1922 - 2013)
Sans titre
Acrylique sur toile - 70 x 60 cm
Groupe Ngarinyin - Nord du Kimberley

Jack Dale étaient l’un des doyens de son ethnie, les Ngarinyin, qui vivent tout au Nord du Kimberley, une région isolée et difficile d’accès. C’est la région des Esprits Wandjina, les Esprits de la Pluie. Jack est parfois appelé « Grand Old Man of the Kimberley ». Il est probablement né vers 1920 /1930, dans le bush. Il a perdu son père, un homme blanc d’un tempérament très violent, alors qu’il était tout jeune et est élevé par la famille de sa mère. C’est là durant cette période que son grand-père lui enseigne la vie de chasseur cueilleur. Il est considéré comme l’un des tous derniers à connaître la myriade d’Esprits Wandjina et leurs histoires. Comme tous les enfants métis, Jack a vécu son enfance dans la peur d’être enlevé par les forces de police. En effet, à cette époque, des lois obligent les enfants métis à être élevés parmi les blancs, en général dans des institutions prévues à cet effet où la liberté n’existe pas et où les conditions de vie sont difficiles pour des enfants. Cependant Jack, en temps qu’Aborigène, est parfaitement adapté à son milieu et les conditions climatiques du Kimberley sont très difficiles. C’est pourquoi il trouve sans difficulté à se faire embaucher comme gardien de troupeau dans des fermes ce qui lui procure par la même occasion une protection efficace contre la police. La vie de Jack Dale est le reflet de l’histoire du Kimberley et il tente de la faire connaître à travers ses peintures. Jack est un artiste très doué. Il peut peindre des cartes de « son » Pays à la manière de Rover Thomas ou Freddie Timms, les esprits Wandjina ou les « Argulas » (sa femme Biddy Dale est célèbre pour ses compositions sur ce thème). Il est capable de peindre ou de construire de grands panneaux servant pour les rituels (ils sont portés sur les épaules des officiants). Son style, sans fioritures, touche par sa force et sa simplicité. Peu d’artistes de cette région sont parvenus à peindre les Wandjinas avec une telle force.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue