BIBLIOPHILIA - LIVRES & MANUSCRITS DU XVe SIÈCLE À NOS JOURS - Bibliothèque ésotérique de Raphaël Pachiaudi (suite) et à divers
le 5 octobre 2022 à 13h30

Autographes
[BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de)].

Vente terminée

Estimation : 300 € - 500 €

Adjugé à 350 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

[BUFFON (Georges Louis Leclerc, comte de)].

Mémoire manuscrit ""publié le 12 mars 1791 par George Louis Marie Leclerc de Buffon pour défendre à la demande en désistement de bois à lui appartenans dans la commune de Montbard ; les consultations des Citoyens Ferey, Godard, Arnoult & Merlin, des 6 & 8 août 1791 ; ensemble les observations manuscrites pour Elisabeth Georgette Daubenton, veuve & donataire de George Louis Marie Leclerc de Buffon, qui expose que la dernière citation de la Commune de Montbard, en date du 19 pluviôse dernier, tend à l'évincer de ce bois dont il s'agit, avec restitution du prix des coupes […]""
In-folio de [70] pp. et [1] f. blanc. P. 67 : Délibéré à Paris le 24 Germinal an 6 de la République (13 avril 1798) avec signature autographe de CAMBACÉRÈS. A la suite de la Consultation (p.1-67) se trouve la délibération finale (manuscrite d'une autre main) du 27 germinal an 6, en faveur de la ""Citoyenne Daubenton"", signée par Pierre-Joseph GRAPPE, représentant du peuple au Conseil des Cinq-Cents (Doubs) et contresigné (par accord avec Cambacérès et Grappe) par Jacques-Claude Dugué d'Assé, membre du Comité de législation du Conseil des Cinq-Cents.
On y joint un ensemble de 5 copies conformes (contresignées par Testart) de documents relatifs aux démêlés de la famille Buffon avec des habitants de Montbard autour de la propriété de deux mille arpents de bois : lettre de Mlle Daubenton, comtesse de Buffon, 5 décembre 1840, 2 pp. in-f° + État des pièces et titres concernant le procès entre le citoyen Buffon et la commune de Montbard pour raison des bois vendus à M.Jacob en 1665 (16 octobre 1793, copie vers 1840), (6) ff. + Inventaire sommaire des papiers qui ont appartenus à Georges Louis Marie Le Clerc Buffon et que le Citoyen Trécourt a déposé entre les mains du Citoyen Beudot… 30 octobre 1794 (copie vers 1840) (4) ff. le dernier bl. + pièce de la comtesse de Buffon du 29 janvier 1841 (copie) (2) ff. + copie d'un document non daté relatif au procès de la ville (1 p.)
Intéressant ensemble témoignant des rapports souvent compliqués entre la famille de Buffon et les habitants de Montbard.
""Le vrai philosophe sait, comme le sage de Montbard, rendre la terre plus fertile et ses habitants plus heureux. Le vrai philosophe défriche les champs incultes, augmente le nombre des charrues, et par conséquent des habitants; occupe le pauvre et l'enrichit; encourage les mariages, établit l'orphelin, ne murmure point contre les impôts nécessaires et met le cultivateur en état de les payer avec allégresse. Il n'attend rien des hommes, et leur fait tout le bien dont il est capable. Il a l'hypocrite en horreur, mais il plaint le superstitieux. Enfin il sait être ami."" (lettre de Voltaire à Damilaville du 1er mars 1765).
En réalité, se comportant à la fois en véritable seigneur de village protecteur au sens féodal du terme mais également en propriétaire avide, Buffon eut de nombreux litiges et procès avec son voisinage, avec les moines de l'abbaye de Fontenay, avec la municipalité de Montbard, avec les forestiers qui se servaient de l'Armançon pour faire flotter leurs bois, etc. Ces tensions vont s'exacerber sous la Révolution avec la profanation du tombeau de la famille Buffon en 1793. Georges-Louis-Marie, le fils du naturaliste, fut guillotiné en 1794 (après avoir crié la tête sous le couperet ""Citoyens, je m'appelle Buffon !""). Sa première épouse, Marguerite Françoise Bouvier de La Mothe de Cepoy (1767-1808), était devenue peu de temps après leur mariage la maîtresse du duc d'Orléans, et divorça en janvier 1793. Il avait épousé en secondes noces Elisabeth Georgette Daubenton (1775-1852), fille de feu Georges Louis Daubenton, maire de Montbard et neveu du naturaliste proche de Buffon Louis Daubenton.

Frais à la charge des acheteurs (par lot en sus de l'adjudication) selon dégressivité suivante :
- La tranche inférieure à 1 500 € : 27,5 % HT
- 25 % HT soit 30 % TTC * de 1 501 € à 500 000 €
- 20,83 % HT soit 25% TTC * de 500 001 € à 1 500 000 €
- 16,66 % HT soit 20% TTC * au delà de 1 500 001 €

* Taux de TVA en vigueur :
5,5% pour les livres
20% pour les autographes

L'expert