Collection Max Pol Fouchet
le 16 décembre 2021 à 14h00

ART D'AFRIQUE
Beau masque de danse

Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse
Beau masque de danse

Vente terminée

Estimation 15 000 € - 25 000 €

Adjugé à 21 500 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

Beau masque de danse

présentant un visage féminin à l’expression intense, douce et intériorisée. Ces yeux sont mi-clos, le front bombé et la bouche en relief aux lèvres sculptées avec finesse. Il est accompagné de scarifications personnifiant des écailles de saurien ou serpent, disposées sur les tempes et au centre du front. Sa coiffe est agencée par un grand chignon central, la chevelure dessinée par des sillons réguliers se terminant par deux nattes latérales retombant avec élégance sur le bord des oreilles.
Bois léger, pigment naturel blanc, ancienne patine brune, nombreuses marques d’utilisation et d’usage internes
Absence de restauration, bon état général de conservation.
Punu, Gabon, fin du XIXe siècle.
36 x 25 x 18 cm

Les Punus habitent sur la rive gauche de la haute Engoumg. Ils appartenaient à un groupe de tribus connu sous le nom de « Shiro ». Ils migrèrent vers le nord au XIIIe siècle et vivent aujourd’hui dans des villages divisés en clans et en famille. Ils sont connus pour leur célèbre « masque blanc » utilisé depuis des siècles par ce peuple. Ceux sont des masques de la danse Okuyi aussi appelé « Mukuyi » ou « Mukudj », l’une des plus importantes organisations initiatiques du sud et du centre du Gabon. Ils évoquent un esprit bénéfique de la brousse personnifié par le visage gracieux d’une belle jeune femme aux yeux mi-clos.
La danse, quelque peu acrobatique, s’exécute sur de hautes échasses. Le danseur est dissimulé sous ce masque et une parure en fibre végétale. Ces danses sont destinées à honorer les ancêtres et ainsi éloigner toutes les mauvaises influences de la communauté. Notre exemplaire, de facture particulièrement équilibrée, se distingue par son état de conservation, la qualité et la sensibilité de sa sculpture ainsi que sa provenance.

In catalogue expo Le monde de Max-Pol FOUCHET, Vichy, 1976, n° 326 (p 80)

Le caractère « asiatique» du visage indiquerait peut-être, selon une étude de Max-Pol Fouchet, l'influence des objets de pacotille d'origine extrême-orientale, apportés jadis par les trafiquants européens, et échangés contre des produits locaux. La terre blanche, dont le masque est couvert, imiterait la porcelaine des masques japonais ou chinois.

L'artiste