Souvenirs historiques décembre 2021
le 13 décembre 2021 à 14h00

SIECLES CLASSIQUES
Francesco PODESTI (1800-1895), attribué à.

Francesco PODESTI (1800-1895), attribué à.
Francesco PODESTI (1800-1895), attribué à.
Francesco PODESTI (1800-1895), attribué à.
Francesco PODESTI (1800-1895), attribué à.

Vente terminée

Estimation : 3 000 € - 5 000 €

Adjugé à 4 600 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

Francesco PODESTI (1800-1895), attribué à.

Portrait d'Henri d'Artois (1820-1883), comte de Chambord, âgé de 20 ans.
Huile sur toile, vers 1840-1842.
Avec tampon au dos du fabricant de toiles "Au Spectre Solaire", quai de l'École à Paris (avant 1842).
Dans son cadre rectangulaire d'origine en bois et stuc doré sommé des armes royales de France et orné aux angles de fleurs de lys. Bon état général (légères restaurations).
H. 55 x L. 46 cm. Cadre : H. 88 x L. 71 cm.

Historique
À la fin de l’année 1836, la Cour royale en exil quitte Prague pour s’installer dans le palais Coronini, à Goritz, en Autriche. Quinze jours à peine après son arrivée, Charles X est saisi d’un « refroidissement » qui le précipite dans la mort. Henri est effondré de perdre son « Bon Papa », auprès duquel il a toujours vécu et qui lui a donné toute son affection. A partir de ce palais, le comte de Chambord découvre l'Europe avec son nouveau gouverneur le duc de Lévis. Le séjour à Rome en 1840 est l’occasion de faire réaliser son portrait officiel par un peintre de talent. On songe un temps à confier ce travail à Ingres, mais son activité à la direction de l’Académie de France l’empêche d’honorer cette commande. Podesti, « peintre d’histoire très distingué », est alors choisi. L’attitude du prince respecte la tradition des portraits officiels: debout, de face, la main droite posée sur un meuble d’appui et le bras gauche replié sur la hanche. Ce portrait à mi-corps, aujourd'hui conservé au château de Chambord, a fait l'objet de plusieurs copies en réduction par l'artiste et par son atelier, essentiellement en buste, dont on connaît une petite dizaine d'exemplaires tels que le nôtre, dont le cadre fleurdelisé est en revanche de toute rareté.