DESSINS, de 1500 à 1900
le 26 novembre 2021 à 14h30

Dessins anciens ( avant 1870)
Atelier de Frans SNYDERS (Anvers 1579-1657)

Feuille d’études de chiens

Atelier de Frans SNYDERS (Anvers 1579-1657)
Atelier de Frans SNYDERS (Anvers 1579-1657)
Atelier de Frans SNYDERS (Anvers 1579-1657)
Atelier de Frans SNYDERS (Anvers 1579-1657)

Vente terminée

Estimation 600 € - 800 €

Adjugé à 1 400 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

Atelier de Frans SNYDERS (Anvers 1579-1657)

Feuille d’études de chiens

Plume et encre brune sur traits de crayon noir
27 x 18,5 cm
Filigrane au papier (fleur de lys surmontée d’une couronne)
Trace d’inscription au crayon noir en bas à gauche «fra…»
Fragment de cachet de collection à l’encre rouge en bas à droite (un B dans un cercle apparaît)
Taches

Le groupe de trois chiens dans la partie inférieure de la feuille est une copie d’un motif apparaissant chez Pierre-Paul Rubens dans une esquisse pour un projet de tapisserie, « La Mort du cerf de Silvia », vers 1639-40), conservée au Philadelphia Museum of Art (voir Susan Koslow, Snyders, Anvers, 1995, éditions Fonds Mercator, fig.321, p.239).
Le chien au-dessus correspond au canidé représenté au centre de la tapisserie par D. Eggermans (le Jeune ?) d’après Rubens et Snyders, « La Chasse au taureau » (opus cité supra, fig.323)
Les deux épagneuls représentés dans le haut sont très proches de plusieurs chiens représentés dans divers tableaux de Rubens et Snyders, particulièrement le chien représenté tourné sur le flanc au sol. On remarque un repentir par rapport au tracé au crayon noir pour le chien allongé au sol sur le côté.
Snyders collabora avec Rubens à des tableaux de chasse dès 1628. Contrairement à l’idée répandue, c’est Rubens qui influença Snyders dans le domaine de la représentation canine et non l’inverse (voir Susan Koslow, opus cité supra, p. 226).

L'expert