Souvenirs historiques Juin 2021
le 12 juin 2021 à 02h00

Objet de vitrine
Attribué à Joseph TASSY (actif de 1785 à 1835), d'après Jean Antoine Théodore GIROUST (1753-1817).

Attribué à Joseph TASSY (actif de 1785 à 1835), d'après Jean Antoine Théodore GIROUST (1753-1817).
Attribué à Joseph TASSY (actif de 1785 à 1835), d'après Jean Antoine Théodore GIROUST (1753-1817).

Vente terminée

Estimation 1 500 € - 2 000 €

Adjugé à 5 000 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

Attribué à Joseph TASSY (actif de 1785 à 1835), d'après Jean Antoine Théodore GIROUST (1753-1817).

Madame de Genlis donnant une leçon de harpe.
Rare miniature ronde peinte sur ivoire, non signée, représentant Félicité de Genlis (1746-1830), gouvernant des enfants du duc de Chartres, Philippe Égalité (1747-1793), d'après la fameuse toile de Giroust exposée au Salon de 1791, figurant Mademoiselle d'Orléans prenant sa leçon de harpe.
Dans un superbe cadre rectangulaire en bois gainé de maroquin rouge frappé aux petits fers et orné d'éléments en bronze doré ciselé à motifs de paniers garnis de raisin.
Début du XIXe siècle.
D. 9 cm. Cadre : H. 25,5 x L. 20 cm.

Oeuvres en rapport
- Jean Antoine Théodore GIROUST (1753-1817), Mademoiselle d'Orléans prenant sa leçon de harpe, huile sur toile, Christie's NY, 28 janvier 2015, lot 51(vendue $ 1,200,000).
- Joseph TASSY (actif, 1785-1835), Jeune femme jouant de la harpe, miniature, vendue chez Christie’s Londres, 21 octobre 1997, n° 75.
- Joseph TASSY (actif, 1785-1835), La princesse Adélaïde d'Orléans (1777-1847) jeune jouant de la harpe, miniature, conservée au Musée Condé de Chantilly (inv. OA 1401).

Historique
Excellente écrivaine et pédagogue, Félicitée du Crest de Saint Aubin, comtesse de Genlis (1746-1830), est la nièce de Madame de Montesson, seconde épouse du Duc d’Orléans (1725-1785). Elle devient préceptrice des enfants d’Orléans et leur enseigne une éducation pluridisciplinaire, y compris le sport et la musique. Cette éducation, dirigée d’une main de maître, inspirée des idées nouvelles de l’Encyclopédie, allait donner à Louis-Philippe et Madame Adélaïde, une solidité physique et morale qui les aideront à bien affronter les événements de leur existence. Elle aura juste le temps de voir son ancien élève, Louis-Philippe, monter sur le trône sous le titre de Roi des Français.