Art Moderne
le 31 mars 2021 à 14h00

Tableaux modernes ( 1870-1945)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)

Portraits imaginaires

d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)
d' après Pablo PICASSO (1881-1973)

Vente terminée

Estimation 20 000 € - 30 000 €

Adjugé à 42 000 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

d' après Pablo PICASSO (1881-1973)

Portraits imaginaires

Ensemble de 14 Lithographies en couleurs
65 x 50 cm
Signés et datés dans la planche
Tirage F101/250 tous justifiés au crayon en bas à gauche
Edition 1970 Le cercle de l'art et Salinas

En 1969, dans les mois qui précèdent les grandes expositions d'Avignon de 1970 puis de 1973, Picasso reste de plus en plus à Notre Dame de Vie et ne fait que travailler, un lot de cartons opportunément récupérés lui donne le support d’une série commencée le 30 janvier 1969, un série de portraits d’hommes et de mousquetaires, tous imaginaires mais conquérants fiers et vainqueurs du temps qui passe.
Trois mois après, le 7 mai exactement, il signe la vingt-neuvième œuvre de la série qu'il va nommer "Portraits imaginaires".
Des années auparavant, Charles Feld, fondateur de la maison d'édition Le Cercle d'Art, se rend à une exposition chez Christian et Yvonne Zervos à la Galerie du Dragon à Paris. Il y voit les vingt-neuf "portraits imaginaires". Charles Feld et Picasso se connaissent bien. En 1950, Picasso lui avait lancé : " Pourquoi ne crées-tu pas une maison d'édition d'art ? Tu feras des livres sur moi. Et aussi sur les autres peintres…". Alors quand Charles Feld voit ces portraits, qu'il trouve extraordinaires, il demande à Picasso l'autorisation d'en faire une édition. Picasso autorise la reproduction de la série de ses œuvres originales.
Les "Portraits imaginaires" sont tirés à 250 exemplaires, avec deux éditions une pour la France, numérotée F /250 et une autre numérotée A/250 (Amérique) pour les Etats Unis, exécutées par Marcel Salinas en tant que lithographe pour le compte des Editions du cercle d’art et supervisées par Picasso.
Ce sera la dernière grande série de lithographies produite et supervisée par Picasso