Souvenirs historiques Juin 2022
le 11 juin 2022 à 11h00

Argenterie ou métal argenté
Service du roi Louis-Philippe au château de Fontainebleau

Service du roi Louis-Philippe au château de Fontainebleau
Service du roi Louis-Philippe au château de Fontainebleau
Service du roi Louis-Philippe au château de Fontainebleau
Service du roi Louis-Philippe au château de Fontainebleau
Service du roi Louis-Philippe au château de Fontainebleau
Service du roi Louis-Philippe au château de Fontainebleau

Vente terminée

Estimation : 1 000 € - 1 500 €

Adjugé à 1 000 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

Service du roi Louis-Philippe au château de Fontainebleau

Ecuelle à bouillon Boizot en porcelaine avec son couvercle, la bordure supérieure à décor polychrome de rinceaux feuillagés d'où se dégagent des animaux en rapport avec la chasse, entourant des cartouches ovales ornés de trophées peints dans le genre camée. Bon état général, une légère restauration à l’or au bord du couvercle.
Manufacture royale de Sèvres, 1839.
Marque au tampon bleu au chiffre du Roi, marque au tampon rouge du château de Fontainebleau, marque du doreur Jean-Louis Moyez (il s’agit d’une des six écuelles Boizot peintes réalisées en 1839 et peintes par Mascret).
H. 11 x L. 20 cm.

Provenance
Voulu dès le 26 juin 1835 par le comte de Montalivet, il sera dessiné par Jean-Charles François Leloy entre 1836 et 1839 selon la volonté de Louis-Philippe de se voir doter d’un service « de style Renaissance » pour la résidence construite par François Ier. Il sera appelé « service ordinaire », par opposition au « service historique » que l’on retrouve dans les lambris de la « Galerie des assiettes » du château mais qui ne sera jamais présent sur la table royale. En plus d’être le service au décor le plus riche et complexe de tous les services du Roi, il a la particularité d’être double puisqu’on y retrouve deux types différents de frises : à rinceaux feuillagés, d’où se dégagent des animaux imprimés en couleurs, d’inspiration Renaissance (majoritaire, utilisée notamment sur notre écuelle), et à feuillages d’essences diverses, d’où se dégagent des oiseaux et parfois des insectes (utilisée notamment sur les assiettes à dresser). Cette spécificité s’explique certainement par la volonté initiale de Leloy de réaliser un service à feuillages sur le thème de la chasse, modifiée par la volonté royale d’avoir un service réinterprétant le style Renaissance omniprésent au château, obligeant le peintre à faire coexister – voire parfois à mélanger – les deux types de frises. Le décor comprend aussi le monogramme couronné du Roi en or – ce qui en fait le seul service à chiffre de la table royale – et des attributs coloriés divers ayant trait notamment aux arts, à la nourriture ou aux jeux, présents chacun à l’intérieur de cartouches. La première livraison eut lieu le 20 septembre 1839, suivie par de nombreux réassorts (1841, 1844, 1845, 1846 et 1848).

L'expert