Souvenirs historiques Juin 2022
le 11 juin 2022 à 11h00

SIECLES CLASSIQUES
Attribué à George CRUIKSHANK (Angleterre, 1792-1878)

Portrait du Duc de Reichstadt, circa 1828

Attribué à George CRUIKSHANK (Angleterre, 1792-1878)
Attribué à George CRUIKSHANK (Angleterre, 1792-1878)
Attribué à George CRUIKSHANK (Angleterre, 1792-1878)
Attribué à George CRUIKSHANK (Angleterre, 1792-1878)
Attribué à George CRUIKSHANK (Angleterre, 1792-1878)
Attribué à George CRUIKSHANK (Angleterre, 1792-1878)

Vente terminée

Estimation : 1 500 € - 2 000 €

Adjugé à 2 500 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

Attribué à George CRUIKSHANK (Angleterre, 1792-1878)

Portrait du Duc de Reichstadt, circa 1828

Huile sur toile
Bon état, légères restaurations dans le ciel.
Dans un cadre rectangulaire en bois doré.
H. 41 x L. 32 cm.

Historique
Ce portrait en pied figure le jeune Napoléon-François-Charles-Joseph, duc de Reichstadt (1811-1832), dans sa tenue écarlate de colonel des Hussards hongrois, brandebourgs et dolman à l’épaule, portant les plaques de l’ordre autrichien de la Couronne de fer et de Saint-Etienne de Hongrie, tenant fièrement de sa main gauche son sabre avec sabretache à l’aigle bicéphale et de sa main droite son shako à plumes. Il s’agit du portrait original qu’a réalisé le célèbre illustrateur britannique Georges Cruikshank (1792-1878), et dont il existe une esquisse gravée au British Museum.
Fils d’Isaac, miniaturiste et grand caricaturiste, Georges Cruikshank était très apprécié et recherché pour ses dessins et caricatures napoléoniennes ; il illustra des éditions spéciales de livres populaires tels les contes de Grimm, les romans de Walter Scott, et s’essaya dans la peinture à l’huile. Cette représentation du duc de Reichstadt fut très probablement commandée par l’éditeur et publiciste anglais John Cumberland, pour servir la propagande bonapartiste ; ce dernier s’emploiera en effet à diffuser de manière très large cette image du fils de Napoléon à travers toute une déclinaison de gravures ou de lithographies qu’il publie à Londres à la fin des années 1820. Ce portrait sera édité dans l’ouvrage “Life of Napoléon”, en 1828, portant les indications suivantes : "Drawn by Mr. George Cruikshank and Engraved by Mr. C Taylor, Mr. G Cruikshank and Mr. RG Reeve" "Napoleon Francis Charles Joseph, Duke of Reichstadt, Formerly King of Rome" and "Published January 1 1828 by John Cumberland. 19. Ludgate Hill."
Fils de Napoléon et de l’impératrice Marie-Louise, le Roi de Rome, titré Prince de Parme en 1815, puis Duc de Reichstadt en 1818, incarnait alors l’espoir de tous les nostalgiques de l’Empire, qui voyaient en lui un successeur sous le nom de Napoléon II. Après Waterloo, la légende napoléonienne avait paradoxalement été aussi bien entretenue en Angleterre qu’en France. Ce sont les conditions de plus en plus drastiques de l’Empereur à Sainte-Hélène, les plaintes de ce-dernier auprès du gouvernement anglais, la publication de mémoires tels ceux du médecin O’Meara ou des rapports de Lord Holland, qui devaient changer l’image de l’ennemi français, au point de fasciner la société anglaise. L’imagerie autour du duc de Reichstadt reste rare, mais contribua à alimenter avec succès cette légende napoléonienne, d’autant qu’il fut longtemps présenté, à l’instar de son père, comme un prince en exil à la Cour de Vienne.
Parmi les représentations les plus populaires, il existe encore deux autres portraits qui eurent une grande renommée représentant le duc de Reichstadt en uniforme, exécutés par des artistes autrichiens : celui de Peter Kraft le représentant en uniforme du 1er Régiment d’Infanterie ; celui de Moritz Daffinger qui connaîtra un grand succès, sous forme de miniature, de gravure ou d’estampe. Le portrait par Cruikshank reste cependant l’un des plus emblématiques de l’Aiglon en uniforme de hussard.

Œuvres en rapport
- Gravure de l’esquisse par Cruikshank, British Museum, inv. n°1978 U. 870, éditée par Cumberland, n° 1865.1111.2368.
- Bibliothèque nationale de France, collection de Vinck, n° 8619, 8620, 8621, 8623, 8625.
- Cohn, Catalogue raisonné, éd. 1924, art. Georges Cruikshank, n°435.

L'expert