Souvenirs historiques Juin 2022
le 11 juin 2022 à 11h00

Tableaux - Dessins - Icones
Pierre-Claude GAUTHEROT (1769-1825)

Pierre-Claude GAUTHEROT (1769-1825)
Pierre-Claude GAUTHEROT (1769-1825)

Vente terminée

Estimation 3 000 € - 5 000 €

Adjugé à 3 000 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

Pierre-Claude GAUTHEROT (1769-1825)

Étude pour Napoléon blessé au pied devant Ratisbonne, est soigné par le chirurgien Yvan (1810).
Huile sur toile.
Dans un cadre rectangulaire en bois doré.
H. 81 x L. 97 cm.

Historique
Fameux épisode de la campagne d’Autriche, survenu le 23 avril 1809 lors de la bataille de Ratisbonne, pendant laquelle Napoléon fut touché au talon par la balle d’un franc-tireur tyrolien. La nouvelle de l’Empereur blessé se répandit très vite dans les rangs de la Grande Armée qui, frappée de stupeur, manifesta le soir même son attachement. C’est probablement Denon qui chargea le peintre Gautherot, d’immortaliser la scène. Élève de David, il s’était déjà illustré avec son tableau “Napoléon harangue le 2e Corps de la Grande Armée sur le pont de Lech”. L’artiste nous offre ici vraisemblablement un premier travail de son chef d’oeuvre, avec le cadre de la scène bien posé et une composition finie, montrant notamment la position de Napoléon s’apprêtant à remonter à cheval, tandis qu’il est soigné par le chirurgien Yvan. Sans doute après avoir récupéré des renseignements auprès des acteurs de la scène, au retour de la campagne militaire, le peintre reprendra son tableau en ajoutant des personnages ou en modifiant des éléments du décors et des uniformes.
Œuvre de propagande, présentée au Salon dès 1810, le tableau fini de Gautherot aura les éloges de Denon qui en fera l’acquisition, au nom de l’Empereur, pour la galerie de Diane aux Tuileries. Rapport de Denon à Napoléon : « Il n’y a dans cette composition qu’un seul mouvement, qu’un unique intérêt et cet intérêt est entièrement porté sur la personne de Votre Majesté. Toute l’Armée n’est occupée que de vous, Sire, et vous n’êtes agité que de l’inquiétude de l’Armée. Tel est l’intérêt de ce tableau. »

Sources
Archives Nationales, Série P6 (20144790/58).

L'expert