Souvenirs historiques Juin 2022
le 11 juin 2022 à 11h00

Objet de vitrine
Robert LEFÈVRE (Bayeux, 1755-Paris, 1830)

Robert LEFÈVRE (Bayeux, 1755-Paris, 1830)
Robert LEFÈVRE (Bayeux, 1755-Paris, 1830)

Vente terminée

Estimation : 2 000 € - 3 000 €

Adjugé à 2 500 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

Robert LEFÈVRE (Bayeux, 1755-Paris, 1830)

Portrait de l’empereur Napoléon Ier.
Miniature ovale, finement peinte, représentant l’Empereur en uniforme des Chasseurs à cheval de sa Garde, avec les épaulettes de colonel des grenadiers à pied de sa Garde, non signée.
Dans un beau cadre rectangulaire à suspendre en bronze doré ciselé surmonté d’une couronne royale, poinçonné au revers J.A (rapporté).
H. 5 x L. 3,1 cm. Cadre : H. 10,5 x L. 8 cm.

Historique
D’une grande finesse d’exécution, cette miniature est réalisée d’après le portrait officiel de Napoléon peint par Robert Lefèvre, grand portraitiste de l’Empire, particulièrement apprécié de l’Empereur et de la Cour impériale, dont une version de 1809 se trouve à Carnavalet (inv. P1068) et une autre de 1812 à Apsley House (inv. WM. 1491-1948). Le style est différent des modèles d’Isabey ou encore d’Augustin, même si le canon reste le même. Robert Lefèvre était en effet recherché par ses contemporains pour la grande ressemblance et la précision qu’il donnait au visage de ses modèles ; de même, l’artiste s’attachait à rendre les détails des vêtements, des accessoires et décors aussi exacts que possible. Il avait enfin une facilité et une mémoire visuelle prodigieuse qui lui permettaient d’obtenir une ressemblance parfaite sans avoir le modèle sous les yeux. C’est ainsi qu’il s’était posté sur le passage du Premier Consul pour l’observer, avant de faire son portrait pour la ville de Dunkerque. Plus tard, il réussit en six heures un portrait très ressemblant du pape Pie VII, alors que David, pour le réaliser avait demandé plusieurs séances de pose. De son vivant, les portraits de Lefèvre étaient sur le plan du talent, comparés à ceux de Gérard et Gros. Conscient de ces qualités, Vivant Denon, directeur général des Musées et Manufactures impériales, fit appel à lui dans la commande des portraits officiels de l’Empereur.
C’est à l’époque de ces grandes commandes impériales que Robert Lefèvre fut chargé de réaliser en plus des tableaux officiels, une série de miniatures pour orner des tabatières du joaillier Nitot, destinées à être offertes en présent par l’Empereur (d’après des documents inédits des Archives Nationales, série O2/32 : voir ci-contre l’extrait d’un reçu de Robert Lefèvre, pour une commande de miniatures par le Grand Chambellan pour le compte personnel de l’Empereur, 20 septembre 1811).

Œuvres en rapport
- Une miniature très proche par Isabey, datée vers 1810-1811, est conservée au Skokloster Castle (Suède).
- Une miniature similaire par Isabey, datée 1812, est conservée au Metropolitan Museum de New-York (inv. 42.53.5).

L'expert