Souvenirs historiques Juin 2022
le 11 juin 2022 à 11h00

Tableaux - Dessins - Icones
Antoine Jean, baron GROS (1771-1835).

Antoine Jean, baron GROS (1771-1835).
Antoine Jean, baron GROS (1771-1835).
Antoine Jean, baron GROS (1771-1835).
Antoine Jean, baron GROS (1771-1835).

Vente terminée

Estimation : 1 000 € - 1 500 €

Adjugé à 950 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

Antoine Jean, baron GROS (1771-1835).

Antoine Jean, baron GROS (1771-1835)
Étude du visage du roi Louis XVIII.
Plume et encre brune, pierre noire.
H. 8 x L. 7,5 cm.
Au dos, papier d’encadrement des années 1830, portant une étiquette de Boucarut « doreur et peintre en batimens et meubles », ainsi qu’une annotation manuscrite, à la plume : « Baron Gros / donné par Mme Drouin / M. Drouin, avoué à Paris, était / l’exécuteur testamentaire du / Baron Gros ».
Présenté dans un cadre en loupe de noyer, à filets d’ébène.
Cadre : H. x L. cm.

Historique
Notre dessin, exécuté avec une plume nerveuse et alerte, est à inscrire dans le contexte de la commande à Gros, par la Couronne, le 6 février 1816, d’un portrait en pied du roi. Payé 8.000 francs, et présenté au Salon, en 1817 (n°393), ce portrait représente le roi debout, dans le costume de sacre qu’il n’aura pourtant jamais l’occasion de revêtir, son sacre n’ayant jamais eu lieu. Recyclant le célèbre modèle du portrait royal initié par Rigaud, et poursuivi par Van Loo, Callet, Duplessis, il est aujourd’hui conservé à Versailles (MV 6325). Les traits du souverain sont marqués par les épreuves de l’exil et de la maladie, mais affectent quand même une dignité et une gravité toutes royales.

Oeuvres en rapport
Dans un autre dessin du baron Gros, « Le Départ de Louis XVIII des Tuileries, la nuit du 20 mars 1815 » (Louvre, RF 27935), on retrouve la même physionomie du roi très esquissée, son visage dans l’autre sens.

Provenance
Au dos, on découvre d’intéressants détails sur la provenance de ce dessin, ayant été offert par l’épouse de Léonor Drouin, avoué à Paris, rue Saint-Honoré. Drouin était amateur d’art et avait parmi sa clientèle non seulement le baron Gros mais aussi d’autres artistes comme Abel de Pujol et Victoire Jaquotot. Il avait fait réaliser son portrait par Gros (Angers, musée des Beaux-Arts, inv. J 799) et le portrait de ses enfants Léon et Julie, par François Bouchot (Angers, localisation actuelle inconnue), légués par son fils Léon, en 1880 et 1883. On remarque d’ailleurs, au verso du portrait de Drouin par Gros, la même étiquette de Boucarut.
Fiche réalisée par M. Pierre-Antoine Martenet, expert. (+33 6 08 17 28 49)

L'expert