SIECLES CLASSIQUES - Cynégétique, souvenirs historiques & livres
le 25 juin 2019 à 14h00

ART RUSSE

Vente terminée

Estimation : 800 € - 1 200 €

Adjugé à 1 700 €

Vous avez un objet similaire ?

Nos experts estiment
vos objets gratuitement chez vous ou en ligne

Descriptif

Madame Elisabeth
Rare souvenir historique de Madame Elisabeth (1764-1794), sœur du roi Louis XVI, provenant de la prison du Temple, composé d’un important fragment d’étoffe en cretonne, à décor de branchages fleuris rouge et noir sur fond écru, provenant du mobilier ayant servi à la Famille royale à la tour du Temple.
Conservé sous verre dans un cadre à baguettes dorées inscrit au dos : « Ce lambeau d’étoffe m’a été donné par Mme. Blavot qui, en sa qualité d’héritière de Barthélemy, archiviste de l’ordre du Temple en 1792, possédait les meubles ayant servi à la famille royale pendant sa captivité à la petite tour du Temple. Ce fragment de cretonne provient d’un fauteuil ayant servi à Madame Elisabeth. Paris, 3 mai 1926. G. (Gosselin) Lenotre. » Déchirures et taches, en l’état.
Époque Louis XVI.
Fragment : H. 32,5 x L. 45,5 cm. Cadre : H. 40,5 x L. 55,5 cm.

Provenance :
- Jacques-Albert Barthélemy (1745-1813), gardien des archives de l’Ordre de Malte conservées à la tour du Temple, il fut expulsé de son logement lors de la Révolution et dût y laisser une grande partie de ses meubles. Ce mobilier fut réquisitionné pour garnir la prison du Temple pendant la détention de la Famille royale à partir du 13 août 1792. Par la suite, après de longues démarches qui durèrent 3 ans, Barthélemy se vit restituer son mobilier et effets personnels, ayant notamment servi à la Famille royale. En 1882, la fille de ce dernier décida de mettre en vente une partie de ce mobilier devenu depuis reliques historiques. Les pièces conservées par sa descendance seront remis à Carnavalet par Mme. Gustave Blavot, veuve du petit-fils de J. A. Barthélemy en 1907, et y sont toujours visibles aujourd’hui depuis 1910.
- G. Lenotre, de son vrai nom Louis Léon Théodore Gosselin (1855-1935), historien et auteur dramatique français, spécialiste de la Révolution française et de la Famille royale. Il publia notamment en 1902, « La captivité et la mort de Marie-Antoinette », en 1905, « Le drame à Varennes », en 1920, « Le roi Louis XVII et l’énigme du Temple » suivi d’un grand nombre d’ouvrages historiques sur le sujet. Il fut élu à l’Académie française le 1er décembre 1935. Agé de 77 ans, G. (Gosselin) Lenotre s’éteignit avant de pouvoir siéger.

Références :
Trois autres fragments de cette étoffe sont connus, provenant chacun de la même origine (G. Lenotre) : deux se trouvaient dans la collection Alain Bancel, vendus à Drouot, chez Piasa, le 21 mai 2003, sous le n° 230 ; un autre dans la vente de la collection Rousseau, vendu à Toulon le 24 mars 2012, lot 71.

Bibliographie :
Catalogue de l’exposition « Marie-Antoinette, archiduchesse, dauphine et reine », château de Versailles, 16 mai au 2 novembre 1955, p. 232.