Théodore ROUSSEAU

Théodore ROUSSEAU

Étienne Pierre Théodore Rousseau (1812-1867) est un peintre français de l'école de Barbizon.

Il né à Paris dans une famille bourgeoise. Il reçoit d'abord une formation classique, mais manifeste rapidement un certain talent pour la peinture.

Comme les peintres romantiques de 1830, Rousseau a du mal à obtenir une place pour ses oeuvres dans l’exposition annuelle de Paris.

Il réussi cependant à exposer ses toiles aux Salons de 1831, 1833, 1834 et 1835. Mais à partir de 1836, lorsqu’il présente son oeuvre Paysage du Jura [La descente des vaches], elle est refusée par le Jury du Salon. Par la suite, aucune de ses oeuvres envoyées au Salon entre 1836 et 1841 n’est acceptée. Face à ces difficultés, la presse prit l’habitude de le surnommer « le grand refusé ».

C’est lors de ces années où il se voit refuser ses oeuvres au Salon que Rousseau réalise ses plus belles toiles : L’avenue des marronniers, Le marais des Landes, Le Givre.

En 1848, Rousseau s’installe de façon pérenne à Barbizon. Au même moment, le nombre de ses admirateurs ne cesse d’augmenter. À l’exposition Universelle de 1853, il expose l’ensemble de ses toiles rejetées par le Salon lors de ces 20 dernières années. Il est communément admis que ces oeuvres représentent l’un des meilleurs groupes parmi ceux présentés.

Rousseau se voit élu président du jury des beaux-arts de l'Exposition de 1867 ; cependant, en août de cette même année il devient en partie paralysé. Son état s’aggrave en novembre et il meurt en présence de Jean-François Millet le 22 décembre 1867.