Recuay (Culture)

Recuay (Culture)

La civilisation Recuay est une des cultures précolombiennes les plus mystérieuses, elle se développa du IIe au VIIe siècle après J.-C. dans la région du Callejon de Huaylas dans le nord du Pérou. Elle aurait succédé à la culture de Chavin au début du VIIe siècle et aurait décliné au profit des Huari. Les vestiges les plus célèbres de cette culture sont les monolithes Recuay: des rochers de forme presque cylindriques, sculptés, représentants des guerriers d’élites. On y trouve des animaux et personnages mythiques qui entourent l’animal lunaire quasi omniprésent. Le motif du félin dans la céramique et la sculpture est un héritage direct des Chavin. Les guerriers sont un des motifs privilégiés dont on ignore si ils étaient des personnages mythiques, des ancêtres vénérés ou tout simplement des membres de la classe dirigeante. Ils sont reconnaissables à leurs armes, leurs boucliers et les têtes de leurs ennemis qu’ils portent en trophée. On pense que la société Recuay était dirigée par une caste militaire et religieuse et ces piliers sculptés étaient placés en surplomb des patios des mausolées afin de veiller sur les défunts et être garants de la continuité de la culture à travers les générations.

L’art de la céramique est l’héritage le plus marquant des Recuays héritant eux-mêmes des savoir-faire des Chavin. Le trait caractéristique de la céramique Recuay est son aspect blanchâtre résultant de l'usage d'une argile à forte concentration en kaolin. En effet, certaines pièces sont réalisées avec un mélange de kaolin et de glaise, d'autre exclusivement avec de l'argile brune et d'autre enfin reçoivent un engobe de kaolin sur une base d'argile brune. La sierra d'Ancash étant très riche en dépôts d'argile, les Recuay disposaient d'une matière première abondante et de bonne qualité. La céramique Recuay présente un décor bichrome voire trichrome (rouge, noir et blanc) et est reconnaissable par son modelage sur le col des vases de petites figurines d’animaux comme le félin ou des scènes à plusieurs personnages. La présence de petits becs verseurs sur ces céramiques laissent présager l’utilisation de ces pièces lors de cérémonies à usages rituels. En effet la plus part des pièces sont des"pacchas", sorte de petites jarres, flacons ou bouteilles à bec tubulaire, dont leur richesse permet de penser en effet qu’il s’agissait bien plus d’objets de cérémonie que du quotidien. Une forme typique de la céramique Recuay est celles des bouteilles anthropomorphes qui représentent généralement des dignitaires locaux portant des vêtements élaborés et des avec coiffures voyantes. Il y a aussi les céramiques avec le sommet plat sur lequel il y a des scènes sculpturales chorales, notamment des figurines anthropomorphes engagés dans des activités de danse rituelle, de libations ou de sacrifice animal.

Il existe aujourd'hui un répertoire formel grâce à la première typologie des céramiques Recuay qui fut établie par Julio C. Tello en 1929, suivie par celle de Wendell C. Bennet en 1944. En 1977, Raphael Reichert établit le classement typologique le plus complet de la céramique Recuay sur la base d'un corpus de plus de 700 pièces, distinguant 45 variantes.