Olmèque (culture)

Olmèque (culture)

La culture olmèque (également appelée simplement les Olmèques) était une culture précolombienne qui a habité la Méso-Amérique de la période de formation (environ 2000 avant J.-C.) à la période classique (400 avant J.-C.). On pense qu’elle a été la « mère » de toutes les autres cultures méso-américaines.

Ce peuple qui combinait originellement nomadisme et sédentarisation, devait sa prospérité à une bonne maîtrise de l'agriculture comme cultivateur de maïs, de coton et de cacao, mais aussi possédait des réseaux marchands bien développés qui lui permettait d'échanger du cacao et des peaux de bêtes, de jaguar notamment, contre des matières précieuses comme le jade, l'obsidienne et les coquillages. Les Olmèques sont apparus dans la région sud-est du Mexique actuel, en particulier dans les États de Veracruz et de Tabasco. Plus tard, leur influence s’est étendue à toute la région méso-américaine, dans les territoires des actuels Guatemala, Belize, El Salvador, Nicaragua et Honduras. Le nom qu’ils se donnaient ne nous étant pas parvenu, ils ont été surnommés Olmeca, le "peuple du pays du caoutchouc" en langue nahuatl, une appellation confortée par la découverte, au 20e siècle, de balles en caoutchouc dans les sites où ils avaient vécu.

Les Olmèques auraient fondé les premières cités de la Méso-Amérique. En effet, ces villes étaient les lieux de résidence des seigneurs et reproduisaient par leur architecture caractéristique – pyramides, buttes artificielles en terre, temples, stèles – toute une symbolique cosmique.
Tout indique que la culture olmèque était profondément religieuse. C’était une civilisation théocratique, polythéiste, avec des divinités principalement agricoles, qui représentaient les étoiles, les volcans et d’autres aspects du cosmos. Ils vénéraient abondamment des animaux sacrés comme le jaguar, les crapauds, les caïmans et toute une vaste mythologie d’êtres ayant la tête de l’un et le corps de l’autre.
Le jade, que l'on retrouve beaucoup dans cette civilisation, était considéré comme une métaphore de l'eau, mais aussi du sang. De même, le serpent ailé, qui n'est pas sans rappeler le serpent à plumes de Teotihuacán, apparaît chez les Olmèques en liaison avec les rituels de fertilité. En plaçant la figure humaine au cœur de son inspiration, l'iconographie de cette civilisation nous a plutôt bien informé sur son type physique. On les imagine ornés de peintures faciales, les yeux bridés, les lèvres charnues et le nez probablement épaté. Les têtes colossales de Tres Zapotes, La Venta et San Lorenzo, fabriquées à partir de blocs monolithiques lourds de plusieurs tonnes, sont devenus les plus célèbres représentantes de l'art olmèque. La cosmogonie olmèque s'est d'ailleurs diffusée auprès de l'ensemble des peuples de Méso-Amérique.

Le déclin des Olmèques commence vers 500 avant l'ère courante, sans que l'on puisse en connaître les causes exactes. Néanmoins, leur rayonnement perdure au-delà de leur disparition pour irriguer l'ensemble des cultures méso-américaines. Que ce soit l'écriture, les cités monumentales, les rituels religieux, le calendrier ou bien les structures sociales, nombre de cultures précolombiennes trouvent leur source dans cette civilisation. Mais le pillage lointain des sites, la difficile lecture des glyphes (la plus ancienne écriture d’Amérique centrale) et la disparition des éléments peints font que de nombreuses de zones d'ombres perdurent encore chez ce peuple originel du monde méso-américain.