Maria Chambefort

Maria Chambefort

Maria Chambefort (1840-1893)
Originaire de Mâcon, Marie Chambefort est l'une des premières femmes photographes daguerréotypistes françaises. Pionnière dans l'expérimentation du médium et de surcroît « itinérante », elle représente un rare exemple de femme daguerréotypiste active sur le territoire au XIXe. La jeune femme se forme auprès de son oncle François Perraud, photographe voyageur en Europe et probablement élève de Daguerre.
On trouve trace de la première installation professionnelle de Marie à l'hôtel du Sauvage de Mâcon durant l'été 1857 où elle propose aux voyageurs des portraits « obtenus en quelques secondes ».
Tant les travaux que la personnalité et les choix de vie de Marie intriguent les chercheurs. Dans les années 1990, l'historienne Eugenia Parry Janis s'intéresse à la portraitiste et la présente comme une figure incontournable de l'histoire mondiale des femmes photographes.
Thomas Galifot, conservateur et spécialiste de la photographie a largement étudié et publié sur sa vie et son œuvre en écho au contexte social, sociétal et économique de l'époque. Il pose notamment la question de l'itinérance de la photographe à ses débuts : choix imposé comme moyen de se faire connaître ou mode principal d'activité ? A une époque où une jeune femme est rarement indépendante et « autorisée » à exercer une activité mobile. Un mode de vie telle une voie d'émancipation ?

Ce daguerréotype a servi à illustrer l'ouvrage "Women photographers" de Eugenia Parry Janis, édité par Constance Sullivan, 1990.

Bibliographie : « Femmes photographes professionnelles et itinérance en France au XIXe siècle : le cas de Maria Chambefort » par Thomas Galifot, Photographica, no 2,‎ avril 2021, p. 70-88.