Kees VAN DONGEN

Kees VAN DONGEN

Kees Van Dongen (né en 1877 à Rotterdam et mort en mai 1968 à Monaco) est un peintre proche des cercles artistiques de l'École de Paris. Ses portraits de femmes et ses scènes de la vie mondaine font sa renommée. L’artiste met l’accent sur la nature et la vie quotidienne en utilisant des couleurs vives et porte des coups de pinceaux audacieux pour saisir l’atmosphère de moments précis.

Kees Van Dongen commence ses études à l’Académie Royale des Beaux-arts des Pays-Bas. Il arrive à Paris à l’âge de 20 ans, rencontre le critique d’art Félix Fénéon et commence à travailler comme illustrateur.

Après avoir enchaîné plusieurs petits métiers, il trouve refuge au « Bateau-lavoir », la résidence de référence des artistes de son temps. En 1904, il expose pour la première fois au Salon des Indépendants puis, en 1905, participe à l’exposition controversée du salon d’Automne.

Entouré de Henri Matisse , Maurice de Vlaminck , Pablo Picasso , Vincent Van Gogh et Paul Cézanne , Van Dongen se fait connaître comme un peintre de la couleur et de la sensation qu’elle transmet. Il se rapproche ainsi des avant-gardistes du Fauvisme. La primauté est accordée à la couleur, seul moyen d’expression des sentiments, placée en opposition aux contraintes plastiques du dessin. Van Dongen s’inspire aussi de l’Expressionisme allemand et intègre brièvement le mouvement Die Brücke.

Les voyages de l’artiste durant les années 1910 nourrissent également son imagination et sa méthode de travail. Ses destinations favorites sont le Maroc, l’Egypte et l’Espagne. Elles lui permettent de développer ses recherches sur la couleur. Sa touche devient ainsi plus vive et les traits de ses portraits s’affinent.

Kees Van Dongen est décoré de la Légion d’honneur en 1922, et obtient la nationalité française, six ans plus tard.